"Ne criez pas !" : Dupond-Moretti et Mélenchon s'écharpent lors du procès des "insoumis"

Le leader de La France insoumise est poursuivi pour "actes d'intimidation envers un magistrat et un dépositaire de l'autorité publique, rébellion et provocation". Il a comparu, aujourd'hui, au tribunal de Bobigny.

L\'avocat Eric Dupond-Moretti, à Bobigny (Seine-Saint-Denis), le 19 septembre 2019.
L'avocat Eric Dupond-Moretti, à Bobigny (Seine-Saint-Denis), le 19 septembre 2019. (MAXPPP)

Coup de sang à la barre du tribunal de Bobigny (Seine-Saint-Denis). Jeudi 19 septembre, Jean-Luc Mélenchon n'a pas mâché ses mots face à l'avocat Eric Dupond-Moretti. Le leader de La France insoumise est poursuivi, avec cinq proches, pour "actes d'intimidation envers un magistrat et un dépositaire de l'autorité publique, rébellion et provocation" lors de la perquisition mouvementée au siège de LFI en octobre. Il encourt jusqu'à 10 ans de prison, une amende de 150 000 euros et 5 ans d'inéligibilité.

Dans un face-à-face tantôt tendu, tantôt comique, le leader de La France insoumise s'est trouvé sous le feu des questions de l'avocat des parties civiles. "C'est une technique classique, de couper petit morceau par petit morceau les questions. Allez droit au but, soyez offensif !" lui a conseillé Jean-Luc Mélenchon, déclenchant le rire dans la salle. Alors que le ton s'élève, Eric Dupond-Moretti rétorque à Jean-Luc Mélenchon : "Ne parlez pas si fort, ne criez pas !" Ce dernier s'empresse de le corriger, en désignant le président : "Ce n'est pas vous qui donnez des ordres, c'est lui." Le président a finalement clos l'échange : "Vous réglerez vos comptes dehors..."

La tension a même été encore plus vive avec un autre représentant de La France insoumise. Cette fois, Eric Dupond-Moretti s'est carrément mis en colère. "Moi aussi je peux me mettre à hurler, ils ont dit d’un avocat ce qu’il y a de pire, qu’il est complice d’un complot. Ferme-là, toi !" a-t-il lancé à l’intention du député européen LFI, et prévenu dans le procès, Manuel Bompard. "Prenez un petit peu de camomille", a ensuite lancé Jean-Luc Mélenchon à l'avocat pour continuer l'affrontement qui oppose les deux hommes depuis plusieurs jours sur les réseaux sociaux. La séance a finalement été suspendue.