Manifestation du 26 mai : Mélenchon veut un "un Front populaire", Arthaud appelle à une "explosion sociale"

La mobilisation du 26 mai devrait réunir une cinquantaine d'organisations politiques, syndicales et associatives.

Jean-Luc Mélenchon, le 5 mai 2018 à Paris.
Jean-Luc Mélenchon, le 5 mai 2018 à Paris. (MARIE MAGNIN / HANS LUCAS / AFP)

La manifestation du 26 mai va-t-elle marquer un tournant ? C'est en tout cas ce que désirent différentes organisations politiques et syndicales. Dimanche 20 mai, Nathalie Arthaud, porte-parole du mouvement, a appelé à "un nouveau Mai-68" et à une "explosion sociale" contre la politique d'Emmanuel Macron. Même son de cloche du côté de la France insoumise. Jean-Luc Mélenchon a plaidé pour la création d'un "Front populaire". 

"Contre l'offensive de Macron et du capital, le monde du travail doit rendre les coups. (...) Avec tous ceux qui ne supportent plus la situation et souhaitent une nouvelle explosion sociale, nous affirmons que oui, il faut un nouveau mai-juin 1968 !", a lancé Nathalie Arthaud à la foule, dimanche 20 mai.

"Je milite pour une forme d'unité populaire"

"Je milite pour une forme d'unité populaire qui décloisonne le syndicalisme, la politique et le monde associatif, a affirmé Jean-Luc Mélenchon lors du "Grand Jury" sur RTL. Le syndicat ne fait pas de politique, il joint ses efforts à ceux de la politique." La mobilisation du 26 mai devrait réunir une cinquantaine d'organisations politiques, syndicales et associatives.