Le bureau de l'Assemblée confirme la sanction infligée à François Ruffin pour avoir porté un maillot de foot

Le député de La France insoumise a dénoncé une décision "pas juste".

Le député LFI François Ruffin, à l\'Assemblée nationale, le 7 décembre 2017, vêtu du maillot de l\'Olympique Eaucourt, club d\'Eaucourt-sur-Somme.
Le député LFI François Ruffin, à l'Assemblée nationale, le 7 décembre 2017, vêtu du maillot de l'Olympique Eaucourt, club d'Eaucourt-sur-Somme. (FRANCOIS RUFFIN)

Le bureau de l'Assemblée nationale a confirmé, mercredi 20 décembre, la sanction infligée au député de La France insoumise (LFI) François Ruffin pour avoir porté un maillot de foot dans l'hémicycle. La plus haute instance collégiale de la chambre basse devait se prononcer sur "un rappel à l'ordre avec inscription au procès verbal", qui doit valoir à l'élu d'être privé, pendant un mois, de 1 378 euros, soit le quart de l'indemnité parlementaire.

La France insoumise avait déposé un recours contre cette sanction. Mais selon un participant, la décision a été "unanime" pour le maintien de la sanction, à l'exception de la députée LFI Clémentine Autain.

Ruffin dénonce une "injustice"

François Ruffin, venu lui-même se défendre devant le bureau, a dénoncé sur Twitter une décision "pas juste, pas juste à [son] égard et à celui de tous les bénévoles qu['il a] voulu représenter". Il a assuré que cette "petite injustice" ne l'empêcherait pas de "donner une voix, un visage, à tous les gens qui discrètement maintiennent notre pays debout".

Confirmant la décision dans un communiqué, la présidence de l'Assemblée a ajouté que l'incident illustre "la nécessité de préciser davantage les règles qui régissent le comportement dans l'hémicycle", ce qui fera l'objet d'une proposition soumise au prochain bureau.

Le député de la Somme avait arboré, le 7 décembre, dans l'hémicycle, le maillot vert de l'Olympique Eaucourt, club d'Eaucourt-sur-Somme, en soutien à un texte UDI-Agir-indépendants visant à taxer les gros transferts sportifs. Après avoir été rappelé au "respect" par le président de séance Hugues Renson (LREM), François Ruffin était revenu à la reprise des débats avec son maillot. Plus tard, le président de l'Assemblée, François de Rugy, était intervenu pour sanctionner son comportement, qui relevait à ses yeux d'"une provocation".

Vikash Dhorasoo et Yohann Diniz à la rescousse

Dans une tribune publiée mardi sur le Huffington Post, François Ruffin a estimé que cette sanction cachait la réalité d'une Assemblée qui "ne fait pas la loi" et cherche à "sauver les apparences". François de Rugy lui a répliqué dans un courrier que la sanction "ne concerne pas à proprement parler [sa] tenue, mais [son] refus de [se] conformer à une demande du président de séance", et a épinglé "des coups médiatiques".

"Quand on n'a plus de crise parlementaire, il nous reste des crises vestimentaires", a riposté François Ruffin mercredi dans un Facebook live, dans les couloirs de l'Assemblée, en amont de son audition par le bureau, soulignant ne pas attaquer la chambre basse mais "la Ve République". Le député a indiqué qu'une collecte organisée par des sympathisants pour sa sanction avait recueilli 4 725 euros, plaidant pour que ces dons aillent par exemple à l'équipe de foot du Secours populaire. Il a aussi rapporté avoir reçu de nombreux messages de soutien, dont celui du footballeur Vikash Dhorasoo et de l'athlète Yohann Diniz.