Cet article date de plus de trois ans.

France insoumise : Jean-Luc Mélenchon peine à imposer son mouvement

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
France Insoumise : Jean-Luc Mélenchon peine à imposer son mouvement
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Six mois après la présidentielle, le mouvement de la France insoumise créé par Jean-Luc Mélenchon n'arrive toujours pas à s'imposer comme le principal parti d'opposition.

Six mois après la présidentielle, Jean-Luc Mélenchon traverse une phase difficile. Il y a quelques semaines encore, il se rêvait à la tête d'un gigantesque mouvement de protestation. Il appelait les facs à se mobiliser, sans succès, ou encore à des casserolades, là aussi un échec. Il reconnait avoir perdu la première manche face à Emmanuel Macron : "Pour l'instant, c'est lui qui a le point". Au sortir d'un rendez-vous à l'Élysée, il donne une qualité à Emmanuel Macron.

Les 17 députés de la France insoumise se sont fait remarquer dans l’hémicycle, notamment grâce à des interventions savamment mises en scène. Adrien Quatennens, 27 ans, est devenu un orateur qui compte à l'Assemblée. Pour lui, cette mauvaise phase est passagère : "Jean-Luc Mélenchon n'est absolument pas déprimé, il est juste lucide. Ses dernières prises de position sont plutôt celles de quelqu'un qui voit qu'il faut reprendre la main. On va continuer et tôt ou tard on la reprendra."

Un enchaînement de polémiques

Plusieurs polémiques se sont enchaînées ces dernières semaines. Les propos ambigus de la députée Danièle Obono sur la laïcité, le couple formé par Raquel Garido et Alexis Corbière, qui a tardé à quitter son HLM ou encore Danièle Simonnet qui occupe un logement de la mairie de Paris. Résultat : la cote de popularité de Jean-Luc Mélenchon baisse de huit points depuis la présidentielle.

Les militants de la France insoumise, de leur côté, reconnaissent qu'il faudra un prochain mouvement social, plus large, pour reprendre la main.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers La France insoumise

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.