Critiques de Jean-Luc Mélenchon : Radio France porte plainte, les syndicats de franceinfo dénoncent un "appel à la haine"

Radio France a annoncé porter plainte après l'appel de Jean-Luc Mélenchon à "pourrir" les journalistes de franceinfo, qu'il a qualifié "d'abrutis". 

Le studio 221 de franceinfo.
Le studio 221 de franceinfo. (CHRISTOPHE ABRAMOWITZ)

Radio France va porter plainte contre Jean-Luc Mélenchon au lendemain de la publication d'une vidéo du leader de la France insoumise où il qualifie les journalistes de franceinfo d'"abrutis". Sibyle Veil, présidente-directrice générale de Radio France, apporte sur Twitter son "soutien" aux journalistes et "salue leur professionnalisme et la qualité de leur travail d’investigation".

Guy Lagache, directeur délégué aux antennes et à la stratégie éditoriale de Radio France, estime que "les attaques de Jean-Luc Mélenchon sont sans fondement et irresponsables". "On ne peut pas laisser passer de telles insultes à l'endroit des journalistes de Radio France", a déclaré Guy Lagache sur franceinfo. 

"Jean-Luc Mélenchon a traité les journalistes de tricheurs, de menteurs, a appelé ses adhérents à les 'pourrir'. Et en faisant cela, il ne s'adresse pas seulement aux journalistes de franceinfo, il s'adresse également à tous les journalistes puisque la cellule investigation qui a mené l'enquête sur les comptes de campagne de Jean-Luc Mélenchon a été diffusée sur l'ensemble des antennes" de Radio France, a poursuivi Guy Lagache.

"La cellule d'investigation a travaillé plusieurs mois sur les comptes de campagne de Jean-Luc Mélenchon. Elle a travaillé avec rigueur, elle a vérifié les informations, elle a obtenu les documents, elle a donné la parole à toutes les parties. Nous avons donc travaillé de façon à la fois indépendante, rigoureuse et impartiale, depuis plusieurs mois pour diffuser aujourd'hui [samedi] et hier [vendredi] l'enquête de la cellule", a précisé Guy Lagache.

Vincent Giret, directeur de franceinfo, qualifie quant à lui "d’extrêmement graves" les propos de Jean-Luc Mélenchon. "Cet appel à la haine et à la violence est irresponsable", a-t-il réagi sur Twitter, samediFranceinfo "n'est pas une radio d'Etat, mais de service public", avait-il rappelé vendredi.  

Une lettre ouverte à Jean-Luc Mélenchon

La Société des journalistes de Radio France (SDJ) a également réagi, samedi 20 octobre, dans une "lettre ouverte des ‘abrutis de franceinfo’ à Jean-Luc Mélenchon". La Société des journalistes s’interroge : "Que répondre à tels propos ? Mardi vous assuriez que votre personne était 'sacrée'. Alors voilà, M. Mélenchon, ce qui est 'sacré' pour nous : l’information."

"Si demain un ou une journaliste de Radio France se faisait physiquement agresser par une personne habitée d’une 'haine juste et saine' et qui aurait mal interprété votre appel à 'pourrir' des 'abrutis', quelle serait alors votre réaction ?", a poursuivi la SDJ, qui rappelle que les journalistes de la cellule investigation de Radio France s’intéressent "autant aux comptes de campagne de la France Insoumise qu’à ceux de La République en Marche".

Une plainte du syndicat SNJ-FO

Le syndicat SNJ-FO a indiqué pour sa part qu’il allait porter plainte contre Jean-Luc Mélenchon. "Nos avocats avaient reçu mandat d’étudier une procédure liée aux propos diffamatoires de Jean-Luc Mélenchon. Ils en étudient désormais une seconde pour cet appel à la haine et la violence", a expliqué le syndicat.

Jean-Luc Mélenchon est dans "son droit le plus strict" de démentir l’enquête de la cellule investigation de Radio France, assure de son côté le syndicat SNJ Radio France, mais "on répond à une enquête par des faits, pas par des insultes. Du moins, si on veut être crédible".