La fausse réconciliation chez les Le Pen

Alors que Marine Le Pen fait tout pour normaliser le parti, son père joue encore la provocation, ils se sont réconciliés, mais ça n’est qu’une façade.

(Jean-Marie et Marine Le Pen le 1er mai 2015 © maxPPP)

"Je ne ferai plus jamais de politique avec Le Pen"  : voilà comment la présidente du FN parle de son père. Pour elle, les choses sont claires, il ne fait plus partie du Front national et il n’a plus son mot à dire. Sauf que le menhir ne l’entend pas de cette oreille et fait tout pour se faire remarquer. Il était au banquet organisé par l’hebdomadaire d’extrême droite Rivarol le week-end dernier. C’est notamment un article dans ce journal antisémite et négationniste qui lui a valu son expulsion du FN il y a un an. Depuis, le père et la fille se sont réconciliés, mais ce n’est qu’une apparence. "Ils se font la bise au parlement européen quand ils se croisent " raconte un proche de la présidente du FN. "Ils se sont même parlé cinq minutes au sujet de la petite dernière de Marine qui s’était cassé le nez.

Faire avec cet encombrant père

Ce responsable du FN explique que pour elle le plus important c’est l’aspect personnel de la relation avec son père mais qu’elle a tiré un trait sur une réconciliation plus politique. Sauf que pour lui c’est exactement l’inverse qui compte. "Jean-Marie Le Pen ne supporte pas de ne plus faire partie du truc" raconte Nicolas Bay. Le secrétaire général du FN raconte aussi que lorsqu’il a demandé au patriarche de se retirer des instances dirigeantes, puisqu’il en fait toujours partie en tant que président d’honneur, il lui a répondu "never!", "jamais !"

Marine Le Pen va donc devoir faire avec cet encombrant père au moins jusqu’au prochain congrès du FN en 2017 qui devrait lui permettre de supprimer le statut de Président d’honneur.