La députée LREM Paula Forteza raconte sa fausse-couche pour briser un "tabou"

Dans un post Medium publié dimanche, la parlementaire a choisi de "partager quelque chose de très intime et douloureux" pour faire bouger les choses.

Paula Forteza, députée LREM, en déplacement à Buenos Aires (Argentine), le 5 juin 2017. 
Paula Forteza, députée LREM, en déplacement à Buenos Aires (Argentine), le 5 juin 2017.  (EITAN ABRAMOVICH / AFP)

"J'ai décidé de partager quelque chose de très intime et douloureux." Ainsi commence le texte que la députée de la majorité Paula Forteza a publié sur Medium, dimanche 23 juin. L'élue, spécialiste des questions numériques, de l'open data et des débats de gouvernance, livre un "témoignage très intime et douloureux" sur la fausse couche qu'elle vient de vivre "après 4 mois de grossesse". 

Au-delà d'une expérience personnelle, lé députée des Français d'Amérique Latine et des Caraïbes regrette le manque d'informations autour de ce drame, vécu par beaucoup de femmes et de couples. "L'information officielle et de qualité est aussi très rare sur Internet", écrit la femme de 32 ans.

Alerter sur un "tabou" 

Dans ce long texte, qu'elle a aussi partagé sur Twitter, elle raconte la douleur physique et mentale, l'attente, l'incompréhension, l'angoisse jusqu'aux mots du corps médical : "Madame, vous êtes en train de faire une fausse couche."

Les 48 heures qui suivirent furent les plus éprouvantes que j’ai eu à vivre, tant physiquement qu’émotionnellement.Paula Forteza, députée LREMdans un post Medium

Si la femme de 32 ans a pris la parole, c'est aussi dans l'espoir d'alerter sur le "tabou" que constitue encore la fausse couche. "J'ai appris, au fil des mots d’encouragement et de soutien, que même Michelle Obama en faisait partie. Mais pourquoi n’en avais-je jamais entendu parler avant ? Pourquoi en avoir fait collectivement un tabou, une expérience à passer sous silence sous prétexte qu’elle serait glauque et choquante ?", s'interroge Paula Forteza.