L'Union des maires des Ardennes appelle à boycotter la visite mardi de Nicolas Sarkozy à Charleville-Mézières

A un an de l'élection présidentielle, le chef de l'Etat est attendu dans ce département frappé par le chômage et la crise industrielle.En décembre 2006, quelques mois avant son élection, il était allé rendre hommage aux Ardennes, "la vraie France", en parlant, à Charleville -Mézières, de "la France qui souffre" et qui vote Le Pen.

Claudine Ledoux, maire PS de Charleville-Mézières devant sa permanence en 2001.
Claudine Ledoux, maire PS de Charleville-Mézières devant sa permanence en 2001. (AFP - PHOTO ALAIN JULIEN.)

A un an de l'élection présidentielle, le chef de l'Etat est attendu dans ce département frappé par le chômage et la crise industrielle.

En décembre 2006, quelques mois avant son élection, il était allé rendre hommage aux Ardennes, "la vraie France", en parlant, à Charleville -Mézières, de "la France qui souffre" et qui vote Le Pen.

Cette fois, l'Unimair appelle les élus de gauche "à ne pas apporter leur caution à de nouvelles vaines promesses et à ne pas participer à la réunion de campagne électorale de Nicolas Sarkozy".

Selon l'association, le département des Ardennes a perdu 3.351 emplois salariés depuis 10 ans et plus de 20% de ses effectifs dans le secteur industriel.

"La situation de la vallée de la Meuse avec la fermeture par Idéal Standard de l'usine Porcher et le licenciement de ses 148 salariés est l'exemple le plus cruel de cette mort lente", a précisé la maire socialiste de Charleville-Mézières, Claudine Ledoux.

Accompagné par les ministres Eric Besson (Industrie) et Philippe Richert (Collectivités territoriales), le chef de l'Etat visitera mardi l'usine La Fonte ardennaise, à Vrigne-aux-Bois, avant de se rendre à Renwez pour participer à l'assemblée générale extraordinaire des maires du département.