Cet article date de plus de neuf ans.

L'UMP échoue à priver Martin Hirsch de son salaire

L’amendement déposé par trois élus de la majorité a été retiré à la demande du gouvernement. Il proposait de réduire le salaire du président de l’Agence civique au niveau {"symbolique"}.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Radio France © France Info)

Martin Hirsch va continuer à toucher ses 9.200 euros de salaire mensuel. L’amendement au Budget 2011 déposé par Bernard Debré, Louis Giscard d’Estaing et Nicolas Dhuicq et avec le soutien de Jean-François Copé, leur patron à l’Assemblée, a été retiré vendredi à la demande du gouvernement.

Pour les élus de la majorité, il s’agissait "de redéployer ces crédits à des actions concrètes en faveur du sport pour les jeunes" et donc de réduire le budget de l’Agence civique en rabotant au passage le salaire de son président à un niveau "symbolique".

Mais Martin Hirsch et les élus de l’opposition y voyaient surtout une manœuvre de l’UMP visant à se venger du livre polémique de l’ancien Haut-commissaire aux Solidarités actives sur la collusion entre certains élus UMP et le milieu des affaires.

"Ils veulent supprimer mon salaire parce que j’ai osé dire qu’il y avait dans la vie publique française des gens qui mélangeaient l’intérêt privé et l’intérêt public. Et le message qu’ils font passer c’est: si vous le dîtes on vous coupe les vivres", déclarait Martin Hirsch vendredi matin au micro France Info de Jean Leymarie. "Cet amendement est malveillant, malvenu et mesquin", a réagi de son côté le socialiste Régis Juanico.

_ "Pour en finir avec les conflits d’intérêts" fait grincer beaucoup de dents depuis sa sortie en septembre dernier. Les trois députés à l’origine de l’amendement y sont cités ainsi notamment que les deux chefs de file UMP au Sénat et à l’Assemblée: Gérard Larcher et Jean-François Copé. Ce dernier, attaqué en raison de ses activités d’avocat d'affaires, avait qualifié l’ouvrage d’"exercice de délation".

Antoine Krempf, avec agences

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.