Cet article date de plus de six ans.

L'opportun soutien de Marion Maréchal-Le Pen est un proche de son père

Alors que les compétences économiques des candidats du Front national sont remises en cause par leurs adversaires aux élections régionales, Marion Maréchal-Le Pen, en lice en région PACA, publie la lettre de soutien d'un investisseur congolais. Problème : ce soutien qui tombe à pic est un proche collaborateur de son père, Samuel Maréchal.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Marion Maréchal Le Pen en meeting le 9 décembre 2015 ©maxPPP)

En plein débat sur les capacités économiques du Front national à diriger un territoire, c’était un soutien opportun. Celui d’un entrepreneur congolais qui, dans une lettre publiée par Marion Maréchal-Le Pen sur les réseaux sociaux, promet de s’implanter en PACA si elle est élue dimanche. Ce mystérieux soutien prétend pouvoir apporter des opportunités d’affaires représentant trois milliards d’euros au total.

 (©capture d'acran)

Mais le signataire de ce courrier, Innocent Dimi, est en fait un proche collaborateur du père de la candidate FN. C’est le directeur du département Afrique de Maréchal & Associés, une entreprise spécialisée dans la finance, dirigée par Samuel Maréchal, le père de Marion Maréchal-Le Pen.

A LIRE AUSSI ►►► Le programme du FN, selon le Medef : "L'inverse de ce qu'il faut faire"

Tentative de brouiller les pistes

La connivence saute aux yeux. Alors, pour brouiller un peu les pistes, cet entrepreneur africain a rédigé ce courrier sous l’étiquette de Congo Capital Entreprise, une autre société avec laquelle il travaille. Ce courrier, Marion Marechal-Le Pen l’a publié sur les réseaux sociaux Facebook et Twitter, pour montrer à ses détracteurs qu’elle n’allait pas faire fuir les investisseurs si elle était élue dimanche.

France Info a pu joindre l’entrepreneur par téléphone. Il est en ce moment à Paris et n’a pas souhaité répondre à nos questions. Il promet un communiqué de presse de son groupe d’ici ce soir, pour tenter de faire taire cette polémique, révélée par le site d’information Marsactu.

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.