Cet article date de plus de neuf ans.

L'Etat cède une partie de ses parts d'Aéroports de Paris

Le ministère de l'Economie a annoncé ce jeudi que l'Etat va céder jusqu'à 10 millions d'actions dans Aéroports de Paris (ADP). Il gardera cependant la majorité dans le capital de l'exploitant de Roissy et Orly.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Maxppp)

La participation de l'Etat dans Aéroports de Paris
(ADP) va diminuer, a annoncé Pierre Moscovici jeudi. Dans un communiqué, le ministre de l'Economie explique qu'il a "demandé à l'Agence
des Participations de l'Etat de préparer la cession de la participation de l'Etat
excédant le seuil de la majorité du capital de la société Aéroports de Paris à
plusieurs investisseurs de long terme, dans le cadre d'une procédure hors
marché, ouverte et transparente et de proposer au Fonds stratégique d'investissement
de s'y associer
".

L'Etat conservera la
majorité dans le capital de l'exploitant de Roissy et Orly. Il détient
actuellement 54,5% du capital d'ADP, et le Fonds stratégique d'investissement
(FSI) en détient 5,6%. Le gouvernement compte céder une partie représentant
jusqu'à 10 millions d'actions.

Un chèque de 690 millions d'euros

L'opération permettrait
aux pouvoirs publics de récupérer 690 millions d'euros. Elle s'inscrit, déclare
Pierre Moscovici, "dans le cadre des orientations du gouvernement pour une
politique de gestion active des participations de l'Etat, qui doit permettre de
préserver les intérêts patrimoniaux et stratégiques de l'Etat tout en dégageant
des ressources en fonds propres pour de nouveaux secteurs porteurs de
développement économique
".

Début mai, le Premier ministre Jean-Marc
Ayrault, avait annoncé que l'Etat allait se désengager d'un "certain
nombre d'entreprises publiques
"
pour financer de l'investissement.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.