Cet article date de plus de dix ans.

L'écrivain Patrick Besson est-il allé trop loin en se moquant d'Eva Joly ?

Dans son dernier billet de cette semaine , l'écrivain Patrick Besson se moque de l'accent norvégien de la candidate d'Europe-Ecologie. SOS Racisme demande au journal "Le Point" de réagir aux propos de son chroniqueur vedette.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
L'accent d'Eva Joly fait polémique (DR)

Dans son dernier billet de cette semaine , l'écrivain Patrick Besson se moque de l'accent norvégien de la candidate d'Europe-Ecologie. SOS Racisme demande au journal "Le Point" de réagir aux propos de son chroniqueur vedette.

Norvégophobie. Le mot n'existe pas encore dans le dictionnaire. Mais les critiques fusent pour dénoncer le ton du billet de Patrick Besson paru dans "Le Point" de cette semaine.

L'écrivain prend le point de vue d'Eva Joly si elle était élue en 2012. "Zalut la Vranze ", s'exclame-t-elle, avant de menacer de "mèdre en examen et égrouer doute intifitu qui sélèfera gontre la falitité du scrudin". Tout le reste du papier est écrit dans ce style.

Xénophobie

Sur son compte twitter, Sergio Coronado, directeur de campagne d'Eva Joly écrit: "Besson, pas drôle, plus que border line!!!".

Cécile Duflot, secrétaire générale d' Europe-Ecologie Les Verts, réclame des excuses publiques de la direction du "Point". Mais EELV a le soutien d'autres partis.

Le Front de gauche dénonce la " xénophobie insupportable" du billet.

"Je sors consterné de la lecture du billet de Patrick Besson sur Eva Joly dans le Point de cette semaine où il invente un discours de présidente ridiculisée par un accent norvégien (ou allemand ?)", écrit dans un communiqué François Delapierre, directeur de campagne de Jean-Luc Mélenchon

"En réactivant le spectre du boche au détriment d'une compatriote, M. Besson manifeste un communautarisme atterrant en effaçant les propos d'Eva Joly derrière son origine. Il souffle sur les braises de l'affrontement entre les peuples alimenté par la crise comme par la dérive autoritaire de l'Union Européenne. Ce n'est pas simplement grotesque, c'est criminel", estime M. Delapierre.

Dérive nauséabonde

De son côté SOS Racisme a également réagi. Cité par le journal "Le Parisien", l'association dénonce "la dérive nauséabonde du texte, tournant en dérision l'accent d'une candidate à l'élection présidentielle.

"Ce pamphlet ne relève pas de la simple maladresse ou d'un humour (des plus douteux) mais bien d'une vision à connotation xénophobe", ajoute t-elle demandant au "Point" de "ne pas laisser une telle initiative sans suite".

Un écrivain provoc

Sur la toile, les réactions sont plutôt hostiles à Patrick Besson. Mais on trouve quelques défenseurs de l'écrivain, comme Olivier membre du parti de Jean-Pierre Chevènement.

Né de mère croate, Patrick Besson est un écrivain qui ne déteste pas le ton pamphlétaire. Lors de la guerre en Yougoslavie puis au Kosovo, ces positions pro-serbes avaient fait débat au sein du milieu littéraire français.

En 2009, M.Besson a publié un livre titré " Haine de la Hollande". Rien à voir avec un actuel candidat à l'élection présidentielle.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.