Cet article date de plus de sept ans.

L'ancien résistant et ministre Edgard Pisani est mort à l'âge de 97 ans

Ancien ministre de l'Agriculture et président de l'Institut du monde arabe à Paris, Egdar Pisani est mort à l'âge de 97 ans. L'Elysée salue un "esprit visionnaire" et un "républicain détaché des querelles partisanes".
Article rédigé par France Info
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
  (Edgar Pisani, en 2008. © Alain Denantes/Gamma-Rapho/Getty Images)

L'ancien résistant et ministre Edgar Pisani est mort  à l'âge de 97 ans, annonce l'Elysée mardi dans un communiqué. François Hollande salue "un esprit visionnaire, un réformateur ardent et un républicain détaché des querelles partisanes" qui a "servi la France dans les gouvernements du général De Gaulle comme de François Mitterrand". 

Plus jeune sous-préfet de France 

Edgar Pisani a débuté très tôt dans la fonction publique. Il a été nommé sous-préfet à 26 ans, préfet à 29 ans. Elu sénateur en Haute-Marne, en 1954, Edgar Pisani a été cinq ans ministre de l'Agriculture oeuvrant à l'époque pour l'entrée de la France dans l'Europe, entre 1961 et 1966. Ami personnel du Général de Gaulle, Edgar Pisani s'en est éloigné politiquement à la fin des années 60. En 1974, il rejoint les rangs du Parti Socialiste. Nommé commissaire européen en 1981, Edgar Pisani aura également des responsabilités dans le gouvernement de Michel Rocard. Son gros dossier, ça sera la gestion de la crise en Nouvelle-Calédonie. 

En fin de carrière, Edgar Pisani fera de l'institut du monde arabe, "un lieu d'échanges et de rencontres entre les deux rives de la Méditerranée" souligne l'Elysée dans un communiqué. "Edgard Pisani croyait au progrès, à l’action politique, au dialogue des cultures. Sa longue expérience de l’Etat et sa haute stature morale en faisaient une voix écoutée au-delà de la France", conclut François Hollande.

De son côté, sur son compte Twitter, Emmanuel Macron, a salué un "homme qui avait le service de l'intérêt général chevillé au corps".  Un sentiment partagé par Claude Bartolone, député socialiste de Seine-Saint-Denis et président de l'Assemblée nationale. 

 

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.