Cet article date de plus de huit ans.

Jérôme Cahuzac dénonce les accusations "délirantes" de Mediapart qui persiste

Jérôme Cahuzac s'est une nouvelle fois défendu d'avoir eu un compte secret en Suisse. Le ministre du Budget parle d'accusations délirantes. En début de soirée, le site Mediapart a publié un nouvel élément : un enregistrement dans lequel un homme, présenté comme étant le ministre évoque un compte en Suisse.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Charles Platiau Reuters)

Tout au long de la journée, Jérôme Cahuzac s'est défendu
d'avoir eu un compte en Suisse. Devant les députés, lors de la séance des
questions au gouvernement, le ministre du Budget a démenti l'existence d'un tel
compte :

"Je n'ai pas, je n'ai jamais eu de comptes à l'étranger
ni maintenant, ni avant."

À l'origine des informations révélées par Mediapart, un
agent du Fisc Rémy Garnier. Il affirme avoir obtenu d'un "aviseur" en
2006 une information faisant état d'un compte en Suisse de Jérôme Cahuzac. Il a
expliqué en avoir fait état à sa hiérarchie mais qu'ensuite rien n'avait été
fait.

Ces accusations ont été qualifiées de "délirantes" par le ministre qui
a par ailleurs publié sur son blog le détail du financement de son appartement. 

Un nouvel élément publié par Mediapart

Mercredi en début de soirée, Mediapart
a publié un nouvel élément
(article payant). Un enregistrement – de
mauvaise qualité – qui daterait du début des années 2000. Un homme – présenté
comme Jérôme Cahuzac – se dit embêté par l'existence d'un compte à la banque
UBS et qu'il souhaite savoir comment le fermer sans se rendre en Suisse.

En réponse à ces nouvelles révélations, le ministre a publié un communiqué dans la nuit de mercredi à jeudi. Il affirme : "Aucun des prétendus éléments matériels dont Mediapart croit disposer ne sont convaincants, ne m'impressionnent ni ne peuvent ébranler ma détermination à poursuivre mon action ". 

Jérôme
Cahuzac a reçu le soutien du Premier ministre. Interrogé par France 2, Jean-Marc
Ayrault a réitéré sa "confiance en son ministre Jérôme Cahuzac" .
Selon le Premier ministre : "Il ne s'est pas exprimé n'importe où aujourd'hui, il s'est exprimé
dans l'enceinte de l'Assemblée nationale. Et il a déclaré que toutes ces
allégations étaient infondées".

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.