Jean-Marie Le Pen : une formation pour libérer le FN "de M. Philippot et de ses mignons"

Le fondateur du FN, sous le coup d'une suspension de son statut d'adhérent, a annoncé son intention de créer une formation politique, "pas concurrente" au parti présidé par sa fille. Il veut dit-il la libérer "de M. Philippot et de ses mignons".

(Jean-Marie Le Pen a l'intention de créer une "formation" politique, "non concurrente" du parti qu'il a fondé © MaxPPP)

Jean-Marie Le Pen a répondu lundi à une interrogation sur sa volonté de rester ou non de rester sur l’échiquier politique. C’est oui et avec "une formation collatérale pour remettre le FN sur les rails"  a-t-il déclaré sur France Info. Auparavant sur Radio Courtoisie, le fondateur du FN avait annoncé souhaiter mettre sur pied une formation "non concurrente" au parti que préside sa fille.

A LIRE AUSSI ►►►Jean-Marie Le Pen "suspendu" du FN jusqu'à une AG extraordinaire

Florian Philippot dans le collimateur

Pour justifier la création de sa formation, Jean-Marie Le Pen a déclaré sur France Info ne pas vouloir d'un Front national aux mains de Florian Philippot, devenu "le patron". "Nous voudrions que Marine Le Pen soit présidente et qu'elle ne soit pas prisonnière de ses collaborateurs, de Mr Philippot et de ses mignons " a-t-il ajouté.

"Il me semble que c'est Mr Philippot qui est devenu le patron du Front national et nous voudrions que ce soit Marine Le Pen" : Jean-Marie Le Pen sur France Info
--'--
--'--

Le fondateur du FN a ajouté qu'il ne contestait pas "la légitimité de sa fille, mais la réalité du pouvoir qui s'exerce ". 

Pour "les indignés" du partI

Le fondateur du FN, suspendu le 4 mai de son statut d'adhérent, souhaite créer une formation, "un parachute contre le désastre ". 

"Je ne vais pas créer un autre parti. Je vais créer une formation qui ne sera pas concurrente du FN."

Sur Radio Courtoisie, Jean-Marie Le Pen a précisé qu'il s'agira "de recueillir tous ceux qui sont actuellement indignés de la ligne politique suivie " par le parti qu'il a cofondé en 1972 et que sa fille Marine, désormais en rupture totale avec son père, dirige depuis 2011.

L'objectif, a poursuivi le fondateur du parti, qui aura 87 ans le 20 juin, est de "peser pour rétablir la ligne politique qui a été suivie depuis des décennies ".

L'un des proches de Jean-Marie Le Pen, Bruno Gollnish, député européen frontiste, a indiqué sur France Info qu’il avait entendu parler de la création possible "d’une fondation ". Il estime que cette initiative peut être "l’occasion d’une clarification ". Selon Bruno Gollnish, le projet de Jean-Marie Le Pen ne vise pas la création d'un parti politique. 

"Jean-Marie Le Pen a exclu que cette formation se présente sous ses couleurs en matière électorale" : Bruno Gollnish, député européen FN
--'--
--'--