Jean-Marie Le Pen conteste en justice sa suspension du FN

L'ex-président du FN, exclu du parti il y a quelques semaines, conteste sa suspension devant le tribunal de Nanterre. Jean-Marie Le Pen s'estime "muselé".

(Jean-Marie Le Pen a été "suspendu" du FN début mai après une série de déclarations polémiques © Maxppp)

La bataille sera désormais sur le champ judiciaire. Ce mardi, Jean-Marie Le Pen annonce qu'il "conteste " son exclusion du FN en assignant le Front national devant le tribunal de Nanterre. "Je conteste mon exclusion comme adhérent et donc l'interprétation extensive " des statuts "qui me prive de ma présidence d'honneur, ce qui tend à me museler en vue du congrès par voie postale ", indique le co-fondateur du parti.

"C'est une méthode stalinienne, ce n'est pas très courant à droite ", a-t-il ironisé. Il a indiqué qu'une audience aurait lieu le "12 juin " et qu'il serait "présent ". Sur France Info, Jean-Marie Le Pen a expliqué qu'il demandait à la justice "de bien vouloir annuler ces décisions qui sont contraires à nos statuts et à la légalité des associations ".

Jean-Marie Le Pen a été suspendu début mai. Une décision prise par l'Assemblée générale du parti d'extrême-droite qui avait décidé de prendre quelques mois pour supprimer totalement son statut de président d'honneur ou non. Le parti, désormais dirigé par sa fille, Marine Le Pen, tente d'éloigner Jean-Marie Le Pen après une suite de déclarations polémiques.

A LIRE AUSSI  ►►► Jean-Marie Le Pen, une carrière politique jalonnée de déclarations sulfureuses 

"Je veux que cesse l'infamie de ma suspension" (Jean-Marie Le Pen sur France Info)
--'--
--'--