Jean-Luc Mélenchon dément avoir demandé à un étudiant de brûler le drapeau américain

Dans son livre "Encarté !", un étudiant affirme que le député européen a qualifié les Etats-Unis "d'assassins" et lui a demandé de brûler le pull sur lequel était imprimé le drapeau américain. Contacté par francetv info, l'intéressé dément. 

Jean-Luc Mélenchon, député européen (Front de gauche), le 15 février 2015 à Paris.
Jean-Luc Mélenchon, député européen (Front de gauche), le 15 février 2015 à Paris. (LOIC VENANCE / AFP)

Jean-Luc Mélenchon n'aime pas les Américains, c'est un fait. Au point de les traiter "d'assassins" et de demander de brûler leur drapeau ? C'est ce qu'affirme Achraf Ben Brahim, étudiant à Sevran (Seine-Saint-Denis), qui signe l'essai Encarté !, à paraître le 13 avril. Le jeune homme, qui s'est inscrit dans les principaux partis français pour raconter le militantisme de l'intérieur, vise notamment le député européen Front de gauche Jean-Luc Mélenchon, selon L'Obs, cité par Le Lab, jeudi 2 avril.

Dans cet ouvrage, Achraf Ben Brahim raconte cette anecdote. Un jour, il demande à Jean-Luc Mélenchon de faire un selfie avec lui. Ce dernier refuse dans un premier temps, car l'étudiant porte un tee-shirt sur lequel se trouve un drapeau américain. "Alors que j'avais à peine sorti mon téléphone portable, il m'empoigna férocement par le col de ma doudoune et s'indigna à la vue du pull que j'avais mis", écrit l'étudiant.

"Je n'aime pas qu'on brûle les drapeaux"

L'homme politique ajoute même, selon Achraf Ben Brahim : "Tu fermes ta veste, il est hors de question que je sois pris en photo avec le drapeau des assassins !" Une fois la photo prise, l'ancien candidat à la présidentielle se fait plus pressant. "Tu rentres chez toi, tu l'enlèves, tu y mets le feu et tu sautes dessus !", écrit l'étudiant.

Jean-Luc Mélenchon critique régulièrement les Etats-Unis. Début 2012, il avait par exemple qualifié ce pays de "puissance paranoïaque qui menace la liberté du monde", rappelle Le Lab. Contacté par francetv info, Jean-Luc Mélenchon dément les propos que lui prête Achraf Ben Brahim. "C'est une idiotie. Je n'aime pas qu'on brûle les drapeaux, a-t-il assuré. N'importe qui m'accuse de n'importe quoi et la machine a buzzer demarre..."