VIDEO. Pour Jean Lassalle, l’abandon des services publics pourrait ramener les…bandits de grands chemins

À quoi pourrait mener l’abandon des services publics ? Rien de bon si on croit le député de la quatrième circonscription des Pyrénées-Atlantiques, Jean Lassalle. 

brut

Et si les services publics subissaient actuellement le même sort que les faubourgs de jadis ? C’est ce que pense Jean Lasalle. Il était présent à la Place de la République, ce samedi 23 juin, afin de manifester pour le maintien des services publics de santé. Et selon le député des Pyrénées-Atlantiques, leur sort n’a rien à envier aux "faubourgs de jadis".

L’élu a évoqué l’abandon des faubourgs - "guirlande fleurie le soir du 14 juillet tout aux alentours" - qui ont fini par se transformer en "banlieues". La raison ? "Nous nous sommes désengagés progressivement de tout. Et c’est exactement ce que nous faisons avec les services publics dont vous parliez aujourd’hui dans nos territoires", explique encore Jean Lassalle.

Le retour des bandits de grands chemins

Outre leur abandon, Jean Lassalle est également préoccupé par le "mal-vivre qu’il y a dans les banlieues". Selon lui, il pourrait donner lieu à de fâcheuses conséquences. "Nous allons retrouver, non pas des voitures brûlées forcément, mais le retour des bandits de grands chemins qui sont composés d’hommes et de femmes qui n’ont plus rien à se mettre sous la dent et qui, le soir venu, sortiront le tromblon", craint-il.

VIDEO. Pour Jean Lassalle, l’abandon des services publics pourraient ramener les…bandits de grands chemins
VIDEO. Pour Jean Lassalle, l’abandon des services publics pourraient ramener les…bandits de grands chemins (BRUT)