Cet article date de plus de trois ans.

Vidéo Coronavirus : "Non, je n'ai pas téléchargé" l'application StopCovid, reconnaît Jean Castex

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min
Jean Castex déclare ne pas avoir installé l'application StopCovid
Jean Castex déclare ne pas avoir installé l'application StopCovid Jean Castex déclare ne pas avoir installé l'application StopCovid
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions

"C'est intéressant quand vous allez dans le métro", a expliqué le Premier ministre, estimant que son quotidien ne se prête pas à l'utilisation de cette application.

Critiquée par son peu d'efficacité et sa faible adoption, l'application StopCovid, censée aider à remonter les chaînes de contamination du Covid-19, n'a pas non plus été installée par le Premier ministre Jean Castex. "Non, je ne l'ai pas fait", a-t-il reconnu sur le plateau de l'émission "Vous avez la parole", jeudi 24 septembre, sur France 2.

Il n'est pas le seul au gouvernement : interrogés, le ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti et la secrétaire d'Etat Marlène Schiappa ont reconnu qu'eux non plus n'avaient pas téléchargé l'application, contrairement aux autres ministres dans le public.

"Je ne prends plus le métro", justifie-t-il

"StopCovid, c'est intéressant quand vous allez dans le métro, quand vous croisez du monde. Malheureusement, l'exercice de mes fonctions fait que je ne prends plus le métro", a justifié le Premier ministre, assumant de "pousser les Français" à l'utiliser malgré son choix de ne pas le faire.

L'application StopCovid, sortie en juin, doit permettre à ses utilisateurs d'être prévenus s'ils ont croisé récemment, à moins d'un mètre et pendant plus de 15 minutes, un autre utilisateur qui s'est découvert contaminé par le coronavirus responsable du Covid-19.

Elle "n'a pas obtenu les résultats qu'on en espérait, peut-être par défaut de communication", expliquait déjà Jean Castex en août sur France Inter. Téléchargée 2,3 millions de fois, elle n'a permis de notifier que 72 contacts à risque, selon un décompte de la Direction générale de la santé.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.