Remaniement : "coup de communication", "des acteurs sans scénario", un "jeu de chaises musicales", l'opposition dénonce un gouvernement sans véritable changement

Eric Coquerel, député LFI, regrette "la mainmise encore plus étroite de l'Élysée". "On ne voit pas la réinvention dont parlait Emmanuel Macron, on ne voit pas le nouveau chemin", abonde Nicolas Bay, eurodéputé affilié au Rassemblement national.

Jean Castex, Premier ministre, le 4 juillet 2020.
Jean Castex, Premier ministre, le 4 juillet 2020. (THOMAS COEX / AFP)

De la France Insoumise au Rassemblement national en passant pas l'UDI et EELV, l'opposition estime que le nouveau gouvernement formé par le Premier ministre Jean Castex ne constitue pas de véritable changement à la politique menée jusqu'ici par Emmanuel Macron. Les nominations d'Eric Dupond-Moretti à la justice et Roselyne Bachelot à la culture sont qualifiées d'opération de communication.

"C’est un jeu de chaises musicales, en fait, quasiment avec les mêmes. La différence, c'est que maintenant, il y a un commis de l'Élysée à Matignon qui va être la courroie de transmission de l'Élysée", a jugé Eric Coquerel, député La France Insoumise.

Pour faire un peu de papiers, pour faire parler, on a mis deux personnes attirées par la lumière, madame Bachelot et monsieur Dupond-Moretti. Eric Coquerel, député LFIà franceinfo

Eric Coquerel dénonce "la mainmise encore plus étroite de l'Élysée. C'est l'Élysée qui va diriger. On voit juste les rôles. On met madame Pompili, qui est en fait la remplaçante, finalement, de monsieur de Rugy à l'Environnement. Très franchement, je n’attends vraiment rien de bon ce gouvernement", a-t-il affirmé.

Eric Dupont Moretti, "un coup de communication" pour Nicolas Bay (RN)

Chez les écologistes, la désignation de la députée LREM de la Somme ne suscite pas non plus grand espoir. La nomination de Barabara Pompili en deuxième position dans l'ordre protocolaire "ne change malheureusement pas grand-chose à la ligne générale du gouvernement", regrette Sandra Regol, secrétaire générale adjointe d'EELV. "Après, je ne vais pas vous dire non plus que c'est le pire puisque Barbara Pompili a par exemple été toujours très claire sur le nucléaire. Donc, il y a forcément des dossiers dans lesquels elle pourra porter haut les valeurs écologistes, mais pas au sens d'EELV.", a expliqué Sandra Regol.

La ligne globale de ce gouvernement confirmée par ces nominations est, hors Barbara Pompili, encore très à droite et dans le statu quo.Sandra Regol, secrétaire générale EELVà franceinfo

La nomination de l'avocat Éric Dupond-Moretti au poste de ministre de la Justice fait aussi l'objet de critique de la part de l'opposition. C'est un"coup de communication de la part d'Emmanuel Macron", affirme sur franceinfo l'eurodéputé affilié au Rassemblement national (RN) Nicolas Bay. "Le fait que ce soit un avocat qui déploie un certain talent oratoire, un talent dans le prétoire, ne le prédispose pas nécessairement à être un bon garde des Sceaux", estime Nicolas Bay.

"Finalement, on prend les mêmes et on recommence, a poursuivi l''eurodéputé.On change un peu les périmètres. Certains ont un peu plus de pouvoir ou un peu moins qu'avant. Mais finalement, on ne voit pas la réinvention dont parlait Emmanuel Macron, on ne voit pas le nouveau chemin. Finalement pour l'essentiel, ce sont les mêmes ministres pour mettre en œuvre la même politique que depuis trois ans.", a jugé Nicolas Bay. 

Roselyne Bachelot, "un bon choix", estime l'UDI

Jean Christophe Lagarde dénonce, pour sa part, un "mini remaniement" avec "des acteurs sans scénario" . "On change quelques acteurs, mais le scénario ne sera connu que le 14 juillet, a jugé le président de l'UDI

Je trouve étonnant qu'on puisse se lancer dans un gouvernement, y rester ou y venir, alors même qu'ils ne savent pas quelle est la politique qui va être menée.Jean-Chirstophe Lagarde, président de l'UDIà franceinfo

"Depuis plusieurs jours, on nous parle de réinvention. Désormais, on nous parle de continuité. Donc j'ai l'impression qu'il va y avoir ni réinvention ni continuité, qu'on n'a seulement changé quelques acteurs. Et je crains qu'on ne change pas grand chose", a poursuivi le président de l'UDI.  Jean-Christophe Lagarde dit attendre une déclaration d'Emmanuel Macron : "J'espère que des ministres attendront aussi parce que eux y sont allés sans savoir finalement ce qui leur serait proposé." Le président de l'UDI a salué le "bon choix" de Roselyne Bachelot pour le ministère de la Culture, et a salué également "la stabilité de Bruno Le Maire".