Producteur passé à tabac par des policiers : l'affaire menace-t-elle Gérald Darmanin ?

Les quatre policiers impliqués dans les violences sur un producteur de musique à Paris sont entendus par l'IGPN vendredi 27 novembre, dans l'après-midi. L'affaire pourrait-elle aboutir à l'éviction de Gérald Darmanin du ministère de l'Intérieur ?

FRANCE 2

En duplex du ministère de l'Intérieur, le journaliste Guillaume Daret évoque le maintien de Gérald Darmanin à son poste. "L'Élysée nous assure que Gérald Darmanin n'a pas été recadré, comme on dit, par Emmanuel Macron. Les deux hommes se sont vus hier. Le chef de l'État est très choqué par cette vidéo et demande des sanctions claires, mais il a toujours confiance en son ministre de l'Intérieur", explique-t-il. Les critiques les plus fortes et les plus dures viennent de l'aile gauche de la majorité. "'Gérald Darmanin ne peut pas être seulement le porte-parole des policiers', tacle un député de la République en marche", poursuit le journaliste.

Le ministre auditionné par les députés

"Gérald Darmanin est sous pression, convoqué pour une audition devant les députés à l'Assemblée lundi avec un Premier ministre qui reprend la main sur l'article 24 de ce projet de loi de sécurité globale, avec une commission qui devra réécrire cet article. Mais Gérald Darmanin n'en demeure pas moins un élément essentiel du dispositif d'Emmanuel Macron, notamment dans la perspective de 2022", conclut Guillaume Daret.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le ministre de l\'Intérieur, Gérald Darmanin, à l\'Assemblée nationale, le 20 novembre 2020. 
Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, à l'Assemblée nationale, le 20 novembre 2020.  (BERTRAND GUAY / AFP)