Prisons : FO Pénitentiaire "espère que le ténor du barreau" Éric Dupond-Moretti défendra "avec ardeur et conviction les personnels pénitentiaires"

Le syndicat attend du nouveau ministre qu'il agisse vite car "le ministère de la justice est un gros paquebot" à manoeuvrer, image son secrétaire général, Emmanuel Baudin.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Emmanuel Baudin, secrétaire général de FO Pénitentiaire, le 4 août 2016. (OLIVIER BLIN / MAXPPP)

Le secrétaire général de FO Pénitentiaire Emmanuel Baudin, invité de franceinfo mercredi 8 juillet, "espère que le ténor du barreau" qu'est Éric Dupond-Moretti, "qui défendait avec ardeur et conviction ses clients, fera de même pour les personnels pénitentiaires qui aussi sont en attente de reconnaissance". "Je veux juste lui demander que très vite, il rencontre les organisations syndicales de la pénitentiaire avant de se lancer dans des projets et qu'il entende nos revendications qui, pour Force ouvrière, n'ont pas changé depuis 2018 et le grand mouvement qui avait bloqué les prisons pendant plusieurs semaines", ajoute Emmanuel Baudin.

Le premier déplacement du nouveau garde des Sceaux, à la prison de Fresnes (Val-de-Marne), est "pour les personnels, un geste", mais aussi "un geste qu'il fait en direction des personnes détenues", déclare Emmanuel Baudin. "Fresnes n'est pas un choix au hasard. Il aurait pu aller à la Santé, dans Paris. Mais pour parler du problème de vétusté, Fresnes est la prison idéale puisqu'il y a effectivement besoin de rénover cette prison urgemment", explique Emmanuel Baudin.

Emmanuel Baudin reconnaît avoir été "comme beaucoup, surpris de l'annonce" de la nomination d'Éric Dupond-Moretti.

C'est quelqu'un qui fait les choses à fond avec conviction, qui connaît le monde carcéral. Donc, c'est déjà un avantage. Maintenant, le tout est de savoir vers quelle direction ? 

Emmanuel Baudin, secrétaire général de FO Pénitentiaire 

à franceinfo

"Il dit vouloir être l'homme du dialogue. Nous, ça nous va. Maintenant, il faut qu'on aille vite", prévient le secrétaire général de FO Pénitentiaire, "le ministère de la justice est un gros paquebot. Le temps de manœuvrer et de réussir à avoir des choses qui vont pouvoir changer et faire évoluer dans le bon sens les conditions de travail des personnels, ça va demander du temps"

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.