Une semaine après avoir laissé entrevoir une note sur le remaniement, Jean Castex quitte l'Elysée avec un mot indiquant "Vous ne m'aurez pas une deuxième fois !"

Le 22 juillet, le Premier ministre avait quitté l'Elysée avec, sous le bras, une pile de dossiers, au-dessus de laquelle un échange manuscrit apparaissait sur une page portant l'en-tête du Premier ministre.

Le Premier ministre Jean Castex (à droite) accompagné du secrétaire d\'Etat chargé du Tourisme, des Français de l\'étranger et de la Francophonie Jean-Baptiste Lemoyne, le 29 juillet 2020 au palais de l\'Elysée, à Paris.
Le Premier ministre Jean Castex (à droite) accompagné du secrétaire d'Etat chargé du Tourisme, des Français de l'étranger et de la Francophonie Jean-Baptiste Lemoyne, le 29 juillet 2020 au palais de l'Elysée, à Paris. (BENOIT TESSIER / REUTERS)

Comme dit le proverbe : "Tu m'y prends une fois, tu es une fripouille, tu m'y prends deux fois, je suis une andouille." Une semaine après s'être fait piéger en laissant apparaître une note confidentielle sur le remaniement évoquant un "os à ronger" pour Gabriel Attal, Jean Castex a pris les photographes à leur propre jeu, mercredi 29 juillet, en quittant le Conseil des ministres avec une feuille de papier sur laquelle il avait écrit "Vous ne m'aurez pas une deuxième fois ! Bel été à vous.".

La note d\'humour exhibée par Jean Castex à la sortie du Conseil des ministes, le 29 juillet 2020.
La note d'humour exhibée par Jean Castex à la sortie du Conseil des ministes, le 29 juillet 2020. (JACQUES WITT/SIPA)

Le 22 juillet, le Premier ministre avait quitté l'Elysée en portant sous le bras une pile de dossiers, au-dessus de laquelle un échange manuscrit apparaissait sur une page portant l'en-tête du Premier ministre.

Gabriel Attal souhaitait être chargé de la vie associative

Que signifiait ce petit mot ? La réponse est donnée par le Canard enchaîné. Dans son édition datée du mercredi 29 juillet, l'hebdomadaire explique que Gabriel Attal souhaitait obtenir, en plus de son poste de porte-parole du gouvernement, un secrétariat d'Etat chargé de la vie associative. Emballé par cette idée, Jean Castex avait écrit pendant le Conseil des ministres au secrétaire général de l'Elysée pour lui demander s'il était possible de trouver "un os supplémentaire à ronger pour le jeune Gabriel [Attal]".

La réponse, rédigée en-dessous par Alexis Kohler, fut négative : le porte-parolat du gouvernement est rattaché à Matignon, tandis que la vie associative relève du ministère de l'Education nationale.