Le gouvernement annonce 10,2 milliards de dépenses publiques supplémentaires en 2022

Le gouvernement a détaillé vendredi les nouveaux équilibres de son projet de budget pour 2022.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le ministère de l'Economie et des Finances à Paris, le 14 octobre 2021. (SERGE ATTAL / ONLY FRANCE / AFP)

Le gouvernement a détaillé vendredi 22 octobre les nouveaux équilibres de son projet de budget pour 2022. Il prévoit 10,2 milliards d'euros de dépenses supplémentaires, en particulier pour soutenir le pouvoir d'achat des ménages, financées notamment grâce à de meilleures recettes fiscales. 

Les mesures prises pour compenser la hausse des prix de l'énergie coûteront 6,2 milliards d'euros aux finances publiques, a détaillé le ministre de l'Economie Bruno Le Maire. L'"indemnité inflation", annoncée jeudi soir par le Premier ministre Jean Castex représentera une dépense de 2,3 milliards d'euros l'an prochain, après 1,5 milliard d'euros dépensés dès décembre 2021.

Des dépenses financées en partie par les recettes fiscales

Le gouvernement a aussi revu à la hausse à 5,9 milliards d'euros, contre 5 milliards précédemment, le coût du plafonnement de la future hausse du tarif de l'électricité. Par ailleurs, l'Etat indemnisera à hauteur de 1,2 milliard d'euros les sociétés gazières pénalisées par le blocage des tarifs du gaz jusqu'à fin 2022.

Ces mesures sont justifiées par la reprise économique, meilleure qu'annoncée. Une partie de ces dépenses seront financées par une hausse des recettes fiscales attendues en 2022 (+5,2 milliards), et en 2021 (+4,7 milliards). De meilleures rentrées qui permettent aussi au gouvernement d'abaisser à 8,1% (contre 8,4%) sa prévision de déficit pour 2021, et de contenir à 5% celle pour 2022 (contre 4,8% inscrit dans le projet de budget). Quant à la dette publique, elle sera "ramenée sous les 114%", a précisé Bruno Le Maire.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Gouvernement de Jean Castex

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.