L’avocat Éric Dupond-Moretti, un ministre de la Justice loin de faire l’unanimité

Un syndicat de magistrats a déclaré, peu de temps après sa nomination lundi 6 juillet, qu’Éric Dupond-Moretti peut représenter un danger pour le ministère de la Justice.

FRANCE 2

C’est sans aucun doute l’avocat le plus médiatique de France. Éric Dupond-Moretti est désormais ministre de la Justice, depuis lundi 6 juillet. Jérôme Cahuzac, Karim Benzema ou plus récemment Patrick Balkany : la liste des clients célèbres qu’il a défendus est longue. Connu pour son franc-parler, il est surnommé "acquitattor" dans le milieu du barreau avec plus de 140 acquittements à son actif.

Des positions polémiques

Récemment, ce n’est pas à la barre qu’il s’est illustré, mais sur scène. Sa nomination est loin de faire l’unanimité dans le monde de la justice, lui qui s’est déjà prononcé pour la suppression de l’École nationale de la magistrature. "Cet avocat-là a toujours manifesté du mépris pour la magistrature, voire en a insulté des membres. On n'a pas l’impression que c’est quelqu’un qui souhaite faire progresser le ministère de la Justice, mais au contraire en détruire certaines composantes. Cela nous paraît extrêmement grave", a estimé lundi sur franceinfo Céline Parisot, présidente de l’Union syndicale des magistrats (USM). Éric Dupond-Moretti a aussi eu des prises de position polémiques, concernant les violences faites aux femmes notamment.

Le JT
Les autres sujets du JT
Eric Dupont-Moretti à Paris, le 20 février 2019.
Eric Dupont-Moretti à Paris, le 20 février 2019. (LUDOVIC MARIN / AFP)