La France continuera à exploiter une centrale à charbon jusqu'en 2024 au lieu de 2022

La loi avait acté, en 2019, la fermeture en 2022 des quatre dernières centrales à charbon du pays. Cela ne pourra finalement pas être le cas pour l'une d'elles. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 La centrale de Cordemais, en Loire-Atlantique, le 9 mars 2021. (BAPTISTE ROMAN / HANS LUCAS)

Le projet de reconversion à la biomasse avait été préalablement abandonné. La France continuera à exploiter une centrale à charbon au moins jusqu'en 2024 au lieu de 2022, en l'occurrence la centrale de Cordemais dans l'Ouest, en Loire-Atlantique, ont annoncé jeudi 8 juillet le ministère français de la Transition écologique et EDF.

Cette centrale, qui sera la dernière, sera utilisée "à la marge", pour répondre aux besoins de la région Ouest, "durant les pointes de consommation en hiver, pendant quelques dizaines à quelques centaines d'heures par an tout au plus", précise le ministère, qui confirme sa stratégie de sortie du charbon.

La loi, en 2019, avait acté la fermeture en 2022 des quatre dernières centrales à charbon du pays, combustible le plus nocif pour le climat. Deux d'entre elles ont déjà fermé et une autre doit s'éteindre l'an prochain.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Gouvernement de Jean Castex

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.