Documents d'identité : le gouvernement présente un "plan d'urgence visant à améliorer les délais de délivrance"

Actuellement dans certains départements, les délais d'attente pour obtenir un passeport ou une carte d'identité "peuvent dépasser les 100 jours", selon le ministère de l'Intérieur. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Entretetien préalable à la demande de passeport et de carte d'identité en mairie de Giromagny, dans le Territoire de Belfort, le 4 mai 2022. (MICHAEL DESPREZ / MAXPPP)

Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a présenté, mercredi 4 mai à l'issue du Conseil des ministres, un "plan d'urgence visant à améliorer les délais de délivrance des passeports et des cartes nationales d'identité", sans préciser d'objectif de délai maximal. Actuellement, le délai moyen est de "65 jours", "contre 27 jours en janvier 2022 et 11,5 jours en avril 2021". "Dans certains départements, les délais d'attente peuvent dépasser les 100 jours", selon le ministère de l'Intérieur.

Cette hausse inédite est notamment due à un "rattrapage" à la suite de la crise sanitaire, selon Gabriel Attal, mais aussi à "la hausse saisonnière des demandes" et à "l'attrait suscité par la nouvelle carte d'identité", selon un communiqué du ministère de l'Intérieur.

50 000 demandes supplémentaires chaque semaine

Le plan d'urgence doit permettre de "démultiplier les créneaux". "50 000 demandes supplémentaires pourront être recueillies chaque semaine", précise Gabriel Attal. "Les préfets ont d'ores et déjà engagé un dialogue avec les maires afin de déployer ces nouveaux dispositifs", précise le ministère de l'Intérieur qui invite les demandeurs à effectuer une "pré-demande en ligne sur le site internet de l'Agence nationale des titres sécurisés" pour optimiser les délais.

Une "enveloppe exceptionnelle de 10 millions d'euros" permettra d'accompagner financièrement "les communes qui se mobiliseront dans cet effort collectif", détaille le ministère de l'Intérieur qui affirme avoir augmenté de "30%" ses effectifs depuis le début de l'année 2022.

Pour faire face à cette "situation inédite", le ministère de l'Intérieur précise par ailleurs que "les cartes nationales d'identité et les passeports expirés depuis moins de 5 ans seront valides pour passer les examens prévus aux mois de mai et juin". Ce sera également le cas pour "l'inscription au permis de conduire dans les auto-écoles".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Gouvernement de Jean Castex

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.