Remaniement : quelques milliers de féministes ont manifesté contre les nominations de Gérald Darmanin et Eric Dupond-Moretti

Des rassemblements ont eu lieu dans de nombreuses villes de France à l'appel d'organisations féministes, dont le collectif #NousToutes. 

Des militantes féministes sont rassemblées à Toulouse (Haute-Garonne), le 10 juillet 2020. 
Des militantes féministes sont rassemblées à Toulouse (Haute-Garonne), le 10 juillet 2020.  (GEORGES GOBET / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Quelques jours après le remaniement, des rassemblements féministes se sont tenus dans plusieurs villes de France vendredi 10 juillet. Les manifestantes et manifestants ont protesté contre les nominations au ministère de l'Intérieur de Gérald Darmanin, accusé de viol, et d'Eric Dupond-Moretti au ministère de la Justice, très critique envers le mouvement #MeToo

Dans l'après midi, environ 400 personnes se sont rassemblées à Toulouse. D'autres rassemblements ont eu lieu à Lille, Marseille, Grenoble, Dijon, Clermont-Ferrand, Rennes, Angers, Ajaccio, Nantes ou encore Caen. A Paris, la manifestation devant l'Hôtel de Ville a réuni environ 1 500 personnes en début de soirée.

 Une mobilisation lancée en moins de 48 heures. Le mouvement de protestation a été lancé en moins de 48 heures sur Facebook. Ses organisatrices, s'agissant de la désignation de Gérald Darmanin, estiment qu'"un tel mépris est une insulte à toutes les victimes de violences et à toutes les personnes qui luttent au quotidien !" Quant à celle d'Eric Dupond-Moretti : "En le nommant, le gouvernement déclare la guerre au mouvement féministe et à nos revendications !Le collectif féministe NousToutes a également appelé à manifester. "Nous féministes et militantes de lutte contre les violences sexistes et sexuelles, avons pris une claque à l’annonce de la nomination de Gérald Darmanin et d’Éric Dupond-Moretti. Mais nous sommes loin d’être K.O", écrit NousToutes dans un communiqué. 

Une passation de pouvoir troublée. Une mobilisation féministe a déjà eu lieu mardi 7 juillet, devant le ministère de l’Intérieur, au moment de la passation de pouvoirs de Gérald Darmanin en matinée. La manifestation a été houleuse et s'est achevée par l'intervention des forces de l’ordre. Visé par une accusation de viol, de harcèlement sexuel et d’abus de confiance, Gérald Darmanin a bénéficié d’un non-lieu en 2018, mais il est réexaminé. 

 Une "claque", estime Laurence Rossignol. Les nominations de Gérald Darmanin au ministère de l'Intérieur et d'Éric Dupond-Moretti à celui de la Justice sont "une formidable claque qu'Emmanuel Macron lance au visage de toutes celles et ceux qui se sont mobilisés contre les violences sexuelles et sexistes", a pour sa part réagi mardi 7 juillet sur franceinfo Laurence Rossignol, sénatrice socialiste de l'Oise, ancienne ministre déléguée à la famille, l'enfance et aux droits des femmes et présidente de l'Assemblée des Femmes.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #REMANIEMENT

22h42 : Nous en parlions en début de soirée dans ce live : des rassemblements se sont tenus dans plusieurs villes de France ce soir pour protester contre les nominations de Gérald Darmanin au ministère de l'Intérieur, qui est visé par une enquête pour viol, et au ministère de la Justice d'Eric Dupond-Moretti, pourfendeur du mouvement #MeToo. Tours (Indre-et-Loire), Paris, Rouen (Seine-Maritime), Nîmes (Gard)...On fait le point sur ces manifestations.


(NATHANAEL CHARBONNIER / RADIO FRANCE)



21h54 : Plusieurs milliers de manifestants ont protesté ce soir à Paris et dans plusieurs villes de France contre la présence au gouvernement de Gérald Darmanin et d'Eric Dupond-Moretti. Dans la capitale, les manifestants étaient rassemblé devant l'hôtel de ville, comme le montrent ces images de Raphaëlle Rémy-Leleu, conseillère de Paris.

20h44 : Bordeaux #RemaniementLaHonte

20h44 : Dans les commentaires, @Duss partage une photo du rassemblement à Bordeaux (Gironde) contre les nominations de Gérald Darmanin et d'Eric Dupond-Moretti au gouvernement. Selon nos confrères de Sud Ouest, plusieurs centaines de personnes ont manifesté en début de soirée.

20h25 : Il est un peu plus 20 heures et voici venu le moment de notre point sur l'actualité de ce début de soirée.
Avec 25 nouveaux décès enregistrés ces dernières 24 heures, la pandémie a désormais fait plus de 30 000 morts en Francea pandémie a désormais fait plus de 30 000 morts en France.
Dans plusieurs villes françaises, des rassemblements sont en cours pour protester contre la nomination à l'Intérieur de Gérald Darmanin, qui est accusé de viol, et à la Justice d'Eric Dupond-Moretti, pourfendeur du mouvement #MeToo. Suivez notre direct.
• Un accord majoritaire a été trouvé sur les salaires des métiers paramédicaux et non médicaux à l'issue du Ségur de la santé.
• Philippe Monguillot, le conducteur de bus agressé à Bayonne, est mort. L'homme de 58 ans se trouvait en état de mort cérébrale depuis son passage à tabac par quatre passagers, dimanche soir
• L'état d'urgence sanitaire prend fin ce soir à minuit. Nous détaillons dans cet article ce que cela va changer.




20h20 : A Nantes (Loire-Atlantique), une manifestation a également lieu pour protester contre les nominations de Gérald Darmanin et d'Eric Dupond-Moretti au gouvernement. Pendant ce temps, à Paris, le rassemblement est toujours en cours.

19h07 : "On a le sentiment qu’Emmanuel Macron crache au visage non seulement des victimes, mais également des militantes."

Pour Madeline Da Silva, membre du collectif NousToutes et maire-adjointe des Lilas (Seine-Saint-Denis), le président de la République n'a pas la volonté de mettre en place une véritable politique publique de lutte contre les violences faites aux femmes, érigée en "grande cause nationale" du quinquennat.

20h07 : Bonjour @Tout D'abord. Les associations féministes protestent contre la nomination de Gérald Darmanin à l'Intérieur, car il est visé par une enquête pour viol, harcèlement sexuel et abus de confiance. Il a bénéficié d’un non-lieu en 2018, mais il est réexaminé. Quant à la nomination d'Eric Dupond-Moretti à la Justice, c'est sa position défavorable au mouvement #MeToo et son opposition à l’infraction d’outrage sexiste créée par Marlène Schiappa, en 2018, qui sont pointées du doigt par les manifestants, alors que la lutte contre les violences faites aux femmes avait été érigée en "grande cause nationale" du quinquennat. Retrouvez toutes les explications juste ici.

18h59 : Bonjour, Pouvez-vous me dire ce qu'on reproche vraiment à Darmanin et à dupont moretti ?

18h52 : Devant l'hôtel de ville de Paris, de nombreuses pancartes sont brandies par les manifestants, contre les nominations de Gérald Darmanin et d'Eric Dupont-Moretti au gouvernement. Notre journaliste Julien Nguyen Dang est sur place.

18h28 : Des rassemblements contre les nominations au gouvernement de Gérald Darmanin et d'Eric Dupond-Moretti au gouvernement sont également attendues devant certaines ambassades françaises, comme à Londres ou Bruxelles.

18h15 : Des rassemblements contre les nominations de Gérald Darmanin et d'Eric Dupond-Moretti au gouvernement ont également débuté à Paris et au Havre (Seine-Maritime).

18h26 : Plusieurs rassemblements doivent avoir lieu en France pour protester contre la nomination à l'Intérieur de Gérald Darmanin, qui est visé par une enquête pour viol, et à la Justice d'Eric Dupond-Moretti, pourfendeur du mouvement #MeToo. A Tours (Indre-et-Loire), par exemple, des femmes défilent en ce moment dans les rues.

18h00 : Il est 18 heures, voici les principaux titres :

"La circulation du virus SARS-COV-2 augmente en France", alerte Santé publique France. Pour autant, la circulation virale se maintient "à un niveau bas." En Mayenne, "la situation épidémiologique invite à la vigilance", indique l'organisme. Voici ce qu'il faut retenir du rapport.


Les juges d'instruction ordonnent une nouvelle expertise médicale dans le cadre de l'affaire Traoré, a appris franceinfo de sources concordantes. Elle sera confiée à des médecins belges.


Le Paris Saint-Germain affrontera l'Atalanta Bergame en quarts de finale de la Ligue des champions. Lyon sera opposé à Manchester City ou au Real Madrid en cas de qualification.

• L'état d'urgence sanitaire prend fin ce soir à minuit. Nous détaillons dans cet article ce que cela va changer.


• Plusieurs rassemblements doivent avoir lieu aujourd'hui en France pour protester contre la nomination à l'Intérieur de Gérald Darmanin, qui est accusé de viol, et à la Justice d'Eric Dupond-Moretti, pourfendeur du mouvement #MeToo.

17h29 : Quelque 400 personnes se sont rassemblées ce midi à Toulouse (Haute-Garonne). Une mobilisation organisée par des militantes féministes afin de dénoncer les nominations au gouvernement de Gérald Darmanin, accusé de viol, et Eric Dupond-Moretti, critiqué pour ses positions antiféministes.

14h01 : Il est 14 heures, voici les principaux titres :

Les juges d'instruction ordonnent une nouvelle expertise médicale dans le cadre de l'affaire Traoré, a appris franceinfo de sources concordantes. Elle sera confiée à des médecins belges.


Le Paris Saint-Germain affrontera l'Atalanta Bergame en quarts de finale de la Ligue des champions. Lyon sera opposé à Manchester City ou au Real Madrid en cas de qualification.

• L'état d'urgence sanitaire prend fin ce soir à minuit. Nous détaillons dans cet article ce que cela va changer.


Le parquet de Paris enquête sur des escroqueries "massives" au chômage partiel réalisées en usurpant des raisons sociales d'entreprises.

• Plusieurs rassemblements doivent avoir lieu aujourd'hui en France pour protester contre la nomination à l'Intérieur de Gérald Darmanin, qui est accusé de viol, et à la Justice d'Eric Dupond-Moretti, pourfendeur du mouvement #MeToo.

12h44 : Premier couac pour Jean Castex. Le Premier ministre a essuyé le refus des syndicats d’évoquer la réforme des retraites, ils préfèrent se concentrer sur la reprise de l’emploi. Le patronat les a rejoints dans cette lutte.

12h02 : Il est midi, voici les principaux titres :

• Le Premier ministre, Jean Castex, et le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, sont à Dijon. Ils rencontrent des habitants du quartier des Grésilles, où de violents affrontements entre membres des communautés tchétchène et maghrébine sont survenus le mois dernier. Le chef du gouvernement a annoncé q'"une vingtaine d'effectifs supplémentaires" renforceront la police dijonnaise à la rentrée. Suivez la situation dans notre direct.

• L'état d'urgence sanitaire prend fin ce soir à minuit. Nous détaillons dans cet article ce que cela va changer.


Le parquet de Paris enquête sur des escroqueries "massives" au chômage partiel réalisées en usurpant des raisons sociales d'entreprises.

• Plusieurs rassemblements doivent avoir lieu aujourd'hui en France pour protester contre la nomination à l'Intérieur de Gérald Darmanin, qui est accusé de viol, et à la Justice d'Eric Dupond-Moretti, pourfendeur du mouvement #MeToo.

09h51 : La réforme des retraites ? "Ce n'est pas l'urgence du moment. L'urgence du moment, c'est l'emploi et les salaires", juge Philippe Martinez. "La réforme, c'est : 'travaillez plus longtemps'. Je ne comprends pas comment on va donner du boulot à la jeunesse si les plus âgés restent plus longtemps au boulot", lance-t-il.

09h44 : Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, revient sur sa rencontre d'hier avec Jean Castex. "Sur la question des salaires, rien ne vient. J'ai proposé au Premier ministre d'augmenter rapidement le smic", déclare-t-il sur France 2, dans "Les 4 Vérités".

(FRANCE 2)

09h35 : #RETRAITES "On fera en sorte qu’il ne voie pas le jour." Au lendemain de sa rencontre avec Jean Castex, le chef de file de Force ouvrière, Yves Veyrier, répète que, selon lui, "ce n'est pas le moment" de relancer la réforme des retraites.

12h00 : Il est 9 heures, voici les principaux titres :

•Le Premier ministre, Jean Castex, et le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, sont ce matin à Dijon. Ils sont attendus tout à l'heure dans le quartier des Grésilles, où de violents affrontements entre membres des communautés tchétchène et maghrébine sont survenus le mois dernier. Suivez la situation dans notre direct.

• Plusieurs rassemblements doivent avoir lieu aujourd'hui en France pour protester contre la nomination à l'Intérieur de Gérald Darmanin, qui est accusé de viol, et à la Justice d'Eric Dupond-Moretti, pourfendeur du mouvement #MeToo.

• L'état d'urgence sanitaire prend fin ce soir à minuit. Nous détaillons dans cet article ce que cela va changer. Parmi les changements notables : les stades pourront de nouveau accueillir du public avec une "jauge maximale" de 5 000 personnes qui restera "en principe" en vigueur jusqu'en septembre.

• Les Etats-Unis ont enregistré, hier, un nouveau record du nombre d'infections au coronavirus en une journée, avec plus de 65 500 cas supplémentaires recensés en 24 heures. "Nous sommes dans une situation très difficile", a reconnu Anthony Fauci, expert en maladies infectieuses qui conseille la Maison Blanche.

08h46 : Laurent Berger, leader de la CFDT, est l'invité de franceinfo. Au lendemain de sa rencontre avec Jean Castex, il décrit un Premier ministre "franc, cash, direct".

08h26 : Elisabeth Borne, la nouvelle ministre du Travail, défend la réforme des retraites au micro d'Europe 1. "Je voudrais rappeler que notre système, il est aujourd'hui très injuste", dit-elle.

08h01 : Sur la réforme des retraites, Alain Griset entend le "non" des syndicats mais affirme qu'elle est "nécessaire car nous risquons un déficit extrêmement important".

07h14 : Dans une décision adressée au nouveau ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, le Défenseur des droits insiste sur "l'urgence" de faire évoluer le maintien de l'ordre. Il réclame notamment l'interdiction du LBD et l'interdiction du port de la cagoule chez les policiers. Il recommande aussi de mettre fin aux "nasses", cette technique d'"encagement" utilisée par les forces de l'ordre pour encercler les manifestants, et d'arrêter les "contrôles d'identité délocalisés", pratique qui consiste à interpeller une personne dans la manifestation pour la contrôler ensuite en marge du défilé, parfois dans un commissariat.

06h54 : Le Figaro titre sur la réforme des retraites, décrivant un président de la République "seul contre tous" alors que le Premier ministre poursuit ses rencontres, aujourd'hui, avec les partenaires sociaux.

06h22 : Voici un premier rappel des principaux titres :

• Deuxième jour de défilé à Matignon. Jean Castex continue à recevoir les partenaires sociaux pour parler réforme des retraites et réforme de l'assurance chômage. "Échanges constructifs et nourris pour nouer une relation de confiance", a écrit, hier, le Premier ministre pour résumer la première journée de rencontres.

• Plusieurs rassemblements doivent avoir lieu aujourd'hui en France pour protester contre la nomination à l'Intérieur de Gérald Darmanin, qui est accusé de viol, et à la Justice d'Eric Dupond-Moretti, pourfendeur du mouvement #MeToo.

• Les Etats-Unis ont enregistré, hier, un nouveau record du nombre d'infections au coronavirus en une journée, avec plus de 65 500 cas supplémentaires recensés en 24 heures.

• On compte 14 nouveaux décès lors des dernières 24 heures, indique ce soir la DGS, ce qui porte le bilan global à 29 979 morts. Le président du Conseil scientifique, Jean-François Delfraissy, s'alarme par ailleurs d'un relâchement du respect des gestes barrières.