Guerre en Ukraine : les pêcheurs recevront une aide de 35 centimes par litre de gasoil de pêche à partir de demain, annonce Jean Castex

Cette aide sera effective jusqu'au 31 juillet. 

Jean Castex à Paris, le 16 mars 2022.
Jean Castex à Paris, le 16 mars 2022. (CAPTURE D'ÉCRAN)
Ce qu'il faut savoir

Eleveurs, entreprises, pêcheurs... Les pêcheurs recevront une aide de 35 centimes par litre de gasoil de pêche, à partir de jeudi 17 mars au matin et jusqu'au 31 juillet. C'est ce qu'a annoncé, entre autres, le Premier ministre, Jean Castex, mercredi lors d'une conférence de presse présentant le "plan de résilience" promis par Emmanuel Macron pour faire face aux conséquences économiques du conflit en Ukraine. Dans certains ports de Bretagne, les bateaux ne sortaient plus en mer depuis lundi. Ce direct est maintenant fermé.

Le Medef demande la réactivation du chômage partiel. Face aux difficultés d'approvisionnement de certaines entreprises liées à la crise en Ukraine, le président du Medef a demandé, mardi, que soit réactivé le dispositif d'aide à l'activité partielle. "Il faut remettre le chômage partiel pour les entreprises obligées de s'arrêter, parce qu'on est vraiment dans un cas de force majeure", a déclaré Geoffroy Roux de Bézieux sur RMC. Quelques jours plus tôt, la ministre du Travail, Elisabeth Borne, avait quant à elle évoqué le recours au nouveau dispositif d'activité partielle de longue durée. "Des entreprises qui voient leur production arrêtée car un composant leur manque peuvent mobiliser de l'activité partielle de longue durée, c'est un outil qui peut protéger dans la durée les emplois", avait-elle dit sur LCI.

Des transporteurs, des agriculteurs et des pêcheurs ont bloqué des dépôts pétroliers à Lorient et Brest mardi. Ce mouvement avait pour but de protester contre la hausse des prix du gazole et de l'essence. Après la remise de 15 centimes d'euros par litre de carburant à partir du 1er avril annoncée dimanche par Jean Castex pour une durée de quatre mois, ils attendent d'autres mesures. "Nous ne laisserons pas tomber les pêcheurs", a répondu mardi dans la foulée le Premier ministre en déplacement à Rennes, assurant, à un mois de l'élection présidentielle, qu'il y aurait des mesures pour eux dans le plan de résilience.

L'industrie également affectée par le conflit. Dans le secteur industriel, c'est la flambée des cours de certains métaux comme l'aluminium, le nickel, le titane ou le palladium, dont la Russie est un important producteur, qui met en difficulté les entreprises de l'automobile ou de l'aéronautique, surtout si le conflit doit durer. Sans parler des problèmes logistiques posés par la rupture de certains approvisionnements en provenance d'Ukraine ou de Russie. Pour "toutes les entreprises qui ont des contrats avec la Russie, dont les approvisionnements dépendent de matières premières fabriquées ou issues de la Russie, aluminium, titane... plus elles seront exposées, plus les compensations seront élevées", a promis Jean Castex jeudi, dans l'Aisne.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #CASTEX

16h37 : Plusieurs ministres font une présentation encore plus détaillée des mesures évoquées par Jean Castex. Vous pouvez regarder leur intervention sur le compte Twitter du gouvernement.

16h32 : Jean Castex présente également comme une priorité la recherche d'autres sources d'approvisionnement pour certains métaux utiles à l'industrie et pour les produits nécessaires au secteur agroalimentaire, et affirme avoir demandé aux ministres concernés de lui "faire des propositions opérationnelles rapidement".

16h31 : La France a "l'objectif de sortir intégralement du gaz et du pétrole russe d'ici à 2027", affirme Jean Castex. Les capacités d'importation de gaz naturel liquéfié devront être renforcées, ainsi que les capacités en énergies renouvelables et en biogaz, affirme-t-il. Il promet aussi "un renforcement des aides pour décarboner les réseaux de chaleur". Autant de mesures à long terme qui dépendent, bien sûr, du résultat de l'élection présidentielle.

16h26 : Le Premier ministre annonce la relance des dispositifs chèque relance export et chèque VIE destinés à aider les entreprises exportatrices.

16h24 : Un complément d'aide sera proposé au secteur du transport, après une concertation du ministre délégué Jean-Baptiste Djebbari avec les acteurs de la filière. Le remboursement de la TICPE sera accéléré.

16h22 : Les pertes des éleveurs seront compensées pendant quatre mois, pour compenser la hausse du coût de l'alimentation animale, annonce Jean Castex. "Un acompte de 25% du remboursement de la TICPE sur le gazole non routier" leur sera également versé "dans les prochaines semaines".

16h33 : D'autres mesures du plan annoncé par Jean Castex visent des secteurs précis. Les pêcheurs recevront une aide de 35 centimes par litre de gasoil de pêche, à partir de demain matin et jusqu'au 31 juillet. Dans certains ports de Bretagne, les bateaux ne sortaient plus en mer depuis lundi.

16h19 : Le Premier ministre annonce par ailleurs un relèvement du plafond du prêt garanti par l'Etat ; un accès plus simple aux reports de charges fiscales et sociales pour les entreprises affectées par les prix de l'énergie ou la perte d'exportations vers l'Ukraine ou la Russie ; et un élargissement des possibilités de recours à l'activité partielle.

16h17 : Jean Castex annonce une nouvelle aide aux entreprises dont les dépenses de gaz et d'électricité représentent au moins 3% du chiffre d'affaires, "et qui pourraient faire des pertes en 2022 du fait du renchérissement de leurs dépenses d'énergie". Son montant sera de la moitié des dépenses d'énergie de l'entreprise, sans condition de taille ou de secteur.

16h13 : La remise de 15 centimes par litre de carburant sera étendue au gaz naturel véhicule et au GPL, annonce Jean Castex. Il appelle les distributeurs à "aller au-delà" de cette remise, et affirme que Total s'est engagé à le faire.

16h10 : Le Premier ministre décrit son "plan de résilience" comme devant être "efficace à très court terme, pour faire face aux conséquences immédiates de la crise", mais aussi permettre d'en "tirer les conséquences pour les années à venir".

16h09 : "Nous avons le devoir de nous préparer à une crise longue, et à accepter que les mesures que nous avons déjà prises et celles que nous pourrions prendre demain aient des conséquences potentiellement lourdes pour la Russie mais aussi, à un moindre degré, sur nos économies."

16h07 : "Nous devons assumer d'engager avec la Russie un rapport de force politique et économique sans concessions aucune. (...) Ces mesures portent. Elles ont déjà fragilisé l'économie russe."

16h04 : La plateforme en ligne du gouvernement a reçu plus de 90 000 propositions d'hébergements pour des réfugiés fuyant l'Ukraine, affirme Jean Castex. Plus de 5 300 personnes ont déjà bénéficié d'un hébergement.

16h48 : Le Premier ministre, Jean Castex, présente le "plan de résilience" destiné à protéger l'économie française des conséquences de l'invasion de l'Ukraine. Regardez son discours en direct.

14h12 : Faisons le point sur l'actualité du jour :

• Les négociations se poursuivent. La Russie se dit ouverte à un accord si l'Ukraine accepte un statut de neutralité, sur le modèle de la Suède ou de l'Autriche, mais Kiev a immédiatement écarté cette option, réclamant davantage de garanties sur sa sécurité.

• Jean Castex doit présenter à 16 heures un "plan de résilience" pour répondre aux difficultés qui découlent de l'invasion russe en Ukraine, notamment la hausse des prix de l'énergie et des matières premières.

• Le ministre de l'Intérieur doit arriver en Corse d'ici peu. Le gouvernement français est "prêt à aller jusqu'à l'autonomie", a affirmé Gérald Darmanin dans Corse-Matin. Mais cette évolution nécessite un "long processus", vient-il de préciser.