Congé paternité : le gouvernement l'allonge de 14 à 28 jours

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Bridgestone : comment l'Italie a sauvé son usine en 2013
France 2
Article rédigé par
Y. Relat, C. Rothéa, V. Travert, F. Daireaux, N. Sadok - France 2
France Télévisions

L'Élysée a annoncé que le congé paternité allait passer de 14 à 28 jours en juillet 2021. Mercredi 23 septembre, Emmanuel Macron a précisé que sept jours seraient obligatoires.

L'Élysée a annoncé mercredi 23 septembre que le congé paternité allait être rallongé pour tous les salariés. Aujourd'hui, ce congé dure 14 jours. En juillet 2021, il passera à 28 jours. La Sécurité sociale prendra en charge 25 jours. Les trois jours restants seront quant à eux pris en charge par l'employeur. Le coût de la mesure pour l'Assurance maladie s'élèvera à 500 millions d'euros par an. Emmanuel Macron a par ailleurs précisé que sept jours seront obligatoires. Actuellement, le congé paternité est facultatif, et tous les pères n'en profitent pas. 80 % des CDI le prennent, contre seulement 48 % des CDD.

La réduction des inégalités hommes-femmes

Rendre une partie du congé paternité obligatoire réduit les inégalités d'accès. "Le non-recours concerne les personnes les plus défavorisées, qui sont dans les situations les plus précaires, qui aimeraient probablement prendre ce congé paternité mais qui ne le peuvent pas", explique Frédéric Bizard, économiste de la santé. L'autre objectif affiché de ce nouveau dispositif est la réduction des inégalités hommes-femmes. Avec un congé paternité de 28 jours, la France fera deux fois mieux que la moyenne européenne, mais beaucoup moins bien que la Suède, dont le congé dure 60 jours, la Finlande avec ses 54 jours ou encore l'Espagne qui passera à 80 jours en 2021.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.