Assassinat de Samuel Paty : "une quinzaine d'enquêtes" ouvertes par le parquet de Paris pour apologie du terrorisme

La justice s'intéresse notamment à des faits d'apologie du terrorisme sur les réseaux sociaux depuis l'assassinat du professeur.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un hommage à l'enseignant assassiné Samuel Paty, le 18 octobre 2020 à Paris.  (NICOLAS PORTNOI / HANS LUCAS / AFP)

L'attentat d'Abdoullakh Anzorov a suscité des messages de sympathie sur les réseaux sociaux. Au total, "une quinzaine d'enquêtes" pour des faits d'"apologie du terrorisme", "menaces de mort" ou "provocation" au crime ont été ouvertes depuis l'assassinat du professeur Samuel Paty, a annoncé le parquet de Paris à l'AFP, mercredi 21 octobre, confirmant une information de RTL.

>> Suivez les dernières informations concernant l'enquête sur l'assassinat du professeur dans notre direct

Ces enquêtes concernent des faits "d'apologie du terrorisme" commis sur internet, "menaces de mort", "injures publiques en raison de l'origine, l'ethnie, la nation, la race ou la religion" et "provocation non suivie d'effet au crime ou délit", a expliqué le parquet de Paris. "Les investigations ont pour la plupart de ces enquêtes été confiées à la Brigade de répression de la délinquance de proximité (BRDP)", a-t-on précisé de même source.

Le Premier ministre Jean Castex avait affirmé mardi vouloir "reprendre le sujet" de la haine en ligne en créant un "délit de mise en danger par la publication de données personnelles" sur internet. La majorité avait tenté de s'attaquer à cette question à travers une proposition de loi de la députée LREM Laetitia Avia, en grande partie retoquée par le Conseil constitutionnel en juin dernier.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.