REPLAY. Vaccination, reconfinement, vacances d'été... Revivez l'interview de Jean Castex sur la chaîne Twitch de Samuel Etienne

Après François Hollande, le Premier ministre a répondu aux questions des internautes sur la chaîne Twitch du journaliste de France Télévisions, dimanche soir.

FRANCEINFO
Ce qu'il faut savoir

Jean Castex s'est prêté au jeu de l'interview sur la plateforme de streaming Twitch. Le Premier ministre a répondu aux questions des internautes en direct, dimanche 14 mars, sur la chaîne de Samuel Etienne. Lors de cet entretien enregistré dans l'appartement du journaliste de France Télévisions, il a reconnu que la France "n'était pas encore sortie de l'auberge" concernant la pandémie de Covid-19, notamment en raison des variants.

 Jean Castex a voulu faire "de la pédagogie". "Moi, ce que je voulais, c'est parler avec des personnes qui n'écoutent pas les conférences de presse, ne regardent pas les JT, etc. Je voulais leur dire en toute franchise les choses telles qu'elles sont, rendre compte des décisions que nous prenons, a expliqué le Premier ministre à l'issue des échanges. (...) C'est un exercice de pédagogie. Le premier objectif, c'est de se faire comprendre, pas forcément de plaire, de dire aux gens ce qu'ils ont envie d'entendre."

 Il "espère" que les Français pourront partir en vacances cet été. "Ce ne sera pas des vacances normales, a toutefois averti le Premier ministre, interrogé par un internaute. La différence, c'est qu'on aura vacciné, et on retrouvera une partie de notre liberté. Certains réflexes de prudence, de comportement, de règles sanitaires, resteront."

Plus de 80 000 spectateurs ont assisté à cette interview, au plus fort de l'audience. Samuel Etienne avait organisé un premier entretien avec une personnalité politique, lundi 8 mars. L'ancien président socialiste François Hollande avait échangé avec les internautes durant plus de deux heures, avec un pic à 84 000 spectateurs et 650 000 rediffusions.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #CASTEX

23h04 : On ferme ! Non sans avoir jeté un dernier coup d'œil aux principaux titres de l'actualité.

Les chiffres de contamination au Covid sont toujours inquiétants, avec 26 000 contaminations lors des dernières 24 heures. Une centaine de patients sera évacuée d'Ile-de-France la semaine prochaine.

Il s'est essayé à l'exercice du Twitch avec les internautes et Samuel Etienne. Entre le reconfinement de l'Ile-de-France, les perspectives pour les vacances d'été, voilà ce qu'il faut retenir des 90 minutes de Jean Castex sur la plate-forme.

Environ 4 000 personnes ont participé à Argenteuil (Val-d'Oise) à une marche blanche en mémoire d'Alisha. Cette adolescente de 14 ans est morte noyée le 8 mars, après avoir été violemment frappée par deux camarades et jetée dans la Seine.

• Enorme sensation au Parc des Princes, où Nantes, avant-dernier, obtient son premier succès en terre parisienne depuis presque 20 ans (2-1). Le PSG perd gros dans la course au titre.

Les Bleus du handball compostent leur billet pour les Jeux de Tokyo malgré leur défaite face au Portugal (28-29), en clôture du tournoi de qualification olympique.

Rendez-vous demain, six heures, pour la suite de ce live !

20h10 : Il est 20 heures, faisons un point sur l'actualité de ce dimanche soir.

Invité de la chaîne Twitch de Samuel Etienne, Jean Castex a reconnu que la France "n'était pas encore sortie de l'auberge" de la pandémie, notamment en raison des variants.

• Les chiffres de contamination au Covid sont toujours inquiétants, avec 26 000 contaminations lors des dernières 24 heures. Une centaine de patients sera évacuée d'Ile-de-France la semaine prochaine.

Environ 4 000 personnes ont participé à Argenteuil (Val-d'Oise) à une marche blanche en mémoire d'Alisha. Cette adolescente de 14 ans est morte noyée le 8 mars, après avoir été violemment frappée par deux camarades et jetée dans la Seine.

Le leader de la L1 Lille a piétiné face à Monaco (0-0) et peut se voir déposséder de son trône par le PSG qui joue ce soir contre Nantes.

19h44 : Il a fait le job! On savait très bien qu’il allait rester dans son rôle de premier ministre . Une attitude de copinage ou de blagues aurait été malvenue ! Il n’est pas dans l’opposition! il a parlé et redit ce que le gouvernement essaie de faire sur une plateforme différente pour un public différent ! Il n’a pas commis de bourdes ni été complaisant .

19h43 : Le problème avec Castex, c'est qu'il difficile de savoir s'il est franc ou s'il fait de la pure représentation. Edouard Philippe était plus facile à cerner.

19h43 : En général quand on communique, quand on dialogue, on prend en compte l'interlocuteur, pas de la même façon sur twitch qu'en conférence de presse

19h43 : Dingues les réflexions de vos auditeurs. Castex est premier ministre et ne peut contredire sa politique et ses convictions. On a l'impression d'avoir affaire à des gamins trop gâtés.

19h43 : Vous continuez de commenter la prestation du premier ministre dans cet exercice inédit.

19h36 : Castex est premier ministre. Il ne peut se laisser aller à des fantaisies type Hollande.

19h36 : #Castex: Avouons que c'est clair et bien exprimé ! C'est un politicien il n'était pas venu faire le polichinelle !

19h35 : C’est tellement plus facile de faire son petit numéro quand on n’est pas aux affaires (suivez mon regard...). Quand on est premier ministre on ne peut pas faire le pitre, quel que soit le contexte!

19h32 : "Moi, ce que je voulais, c'est parler avec des personnes qui n'écoutent pas les conférences de presse, ne regardent pas les JT, etc. Je voulais leur dire en toute franchise les choses telles qu'elles sont, rendre compte des décisions que nous prenons. (...) C'est un exercice de pédagogie. Le premier objectif, c'est de se faire comprendre, pas forcément de plaire, de dire aux gens ce qu'ils ont envie d'entendre."

19h30 : @Françoise Je suis tout à fait d'accord avec vous, on manque de recul pour savoir si c'est le caractère ou la fonction de Jean Castex qui explique cette retenue. A voir sur la durée !

19h29 : Mais chacun son tempérament non? S’il s’était forcé ça aurait sonné faux et les critiques n’auraient pas manqué!

19h28 : @Françoise Les critiques portent plus sur la forme, on aurait pu attendre un peu plus de relâchement de la part du premier ministre, un peu comme quand Emmanuel Macron était passé chez Brut en fin d'année dernière.

Comparez avec le passage de François Hollande (qui n'est certes pas aux responsabilités, nuance de taille), la conversation était plus détendue.

19h27 : Je suis stupéfaite par les réactions suscitées après le passage de Castex chez Samuel Étienne. Jean Castex est premier ministre, d’après vous il va parler de quoi, de politique évidemment. Ce n’est pas un chanteur qui vient promouvoir son dernier album!

19h23 : Une certaine déception règne après le passage de Jean Castex (courage à tous, il n'y en a plus que pour 10 minutes).

19h19 : Petite blague (si, si) de Jean Castex interrogé sur la non-augmentation des lits de réanimation comme annoncé après la première vague. "On ne va pas aller acheter un lit chez Ikéa." Et le premier ministre de dérouler l'argument du nombre d'années d'études pour former un médecin réanimateur.

19h03 : "Pourrons-nous partir en vacances cet été ?" demande un internaute. "J'espère bien, répond Jean Castex, mais ce ne sera pas des vacances normales. (...) La différence, c'est qu'on aura vacciné, et on retrouvera une partie de notre liberté. Certains réflexes de prudence, de comportement, de règles sanitaires, resteront."

19h00 : "Je me définis comme un homme du centre droit d'inspiration gaulliste. Je ne suis plus à LR, mais pas à LREM non plus. J'ai été séduit par la notion de dépassement, ce à quoi m'a invité le président de la République."

18h55 : "Ma position correspond aux décisions qui ont été prises", balaie Jean Castex, interrogé sur les articles qui donnaient le Premier ministre et le ministre de la Santé favorables à un reconfinement en janvier contre l'avis du président de la République (vous vous souvenez de la une du Journal du dimanche ?).

18h47 : Samuel Etienne, relayant une question : "Diriez vous que premier ministre, c'est une bonne situation ?" Réponse de Jean Castex : "Il y a eu des périodes où c'était un peu meilleur."

Dommage, le premier ministre n'a pas cité Edouard Baer dans Astérix et Obélix, Mission Cléopâtre, ce qui aurait un peu déridé l'atmosphère.




18h46 : "On ne peut pas me soupçonner d'être un parisianiste forcené."

Jean Castex est interrogé par des internautes sur le deux poids deux mesures entre l'Ile-de-France et le Pas-de Calais ou les Alpes-Maritimes. "Je prends les mesures qui s'imposent compte tenu des situations locales et territoriales. Il y a en Ile-de-France des départements qui ont dépassé le seuil, comme en Seine-Saint-Denis, mais en Ile-de-France, on ne peut pas prendre un département isolément. On est obligés de prendre l'Ile-de-France globalement."

18h42 : "Je ne dirais pas que StopCovid n'a servi à rien. (...) Incontestablement, ces applis n'ont pas produit tous les résultats qu'on en attendait. Mais il faut continuer à continuer cette appli, améliorer ses fonctionnalités protectrices. Dans sa fonction de repérage des cas contacts, il y a eu des résultats, certes insuffisants."

On dirait presque la fameuse phrase "je ne dirais pas que c'est un échec, juste que ça n'a pas marché" d'Emmanuel Macron au sujet de cette fameuse appli, rebaptisée TousAntiCovid depuis.

18h38 : "Quand on va voter blanc, on fait un acte citoyen. Mais reconnaître le vote blanc ne va pas changer la face des choses, répond Jean Castex sur la fatigue des institutions de la Ve République. "On ne va pas au fond des choses. Il faut que les femmes et les hommes politiques soient en prise de faon directe par rapport aux citoyens. On a fait des conventions citoyennes, il faut utiliser tous les leviers pour permettre au peuple de s'exprimer."

18h33 : Le live Twitch de Jean Castex dépasse désormais les 80 000 vues sur la chaîne de Samuel Etienne. On frôle le record atteint lors de l'interview de François Hollande.

18h32 : "On peut tous, vous ou moi, être accusés, comme Monsieur Darmanin (...) qui a droit au respect de son innocence. Il n'y a aucune raison qu'il quitte le gouvernement compte tenu des règles", répond Jean Castex, interrogé sur les dossiers judiciaires qui éclaboussent le ministre de l'Intérieur.

18h25 : "Fermer des restaurants, des bars, c'est très douloureux, car c'est un art de vivre à la française, des lieux de convivialité, pas simplement un secteur économique. Mais on sait que c'est le lieu, avec les domiciles privés, où on se contamine le plus."

18h22 : "C'est toujours facile quand on n'est pas en responsabilité de dire 'il aurait fallu faire ça', sur les masques. Il y avait un problème de stock quand la pandémie est arrivée, ce qui a occasionné les problèmes que vous connaissez."

18h21 : Interrogé sur une éventuelle mesure qu'il regretterait dans sa gestion de la crise sanitaire, Jean Castex botte en touche loin de ses 22 mètres. "Il y a des mesures qu'on n'a pas assez bien expliquées", se défend-il.

18h20 : "On n'est pas encore sorti de l'auberge", reconnaît Jean Castex, pour conclure sur la gestion de l'épidémie.

18h18 : "Si j'avais le moindre doute, je demanderai la suspension du vaccin AstraZeneca. C'est mon devoir. A ce stade, il faut avoir confiance dans ce vaccin et se faire vacciner."

18h18 : "On n'a pas suspendu le vaccin AstraZeneca car nous ne disposons pas d'éléments qui nous pousse [à le faire]. Dans les pays qui ont suspendu, ils ont eu des cas avérés et le lien entre la vaccination et les problèmes de santé des personnes touchées a été établi. Toutes les études dont nous disposons sur le vaccin AZ montre que ce vaccin présente une certaine efficacité sur les formes les plus graves de la maladie. "

18h18 : "Il est normal qu'on déploie les moyens de l'Etat à l'égard des personnes les plus vulnérables. Il ne faut pas qu'il y ait de conflit de générations", répond Jean Castex à un internaute qui l'accuse de sacrifier les jeunes au profit des vieux dans la gestion de la crise.

18h14 : Si vous vous demandez ce que fait Jean Castex sur un réseau social de djeun's qui causent jeux vidéos habituellement, on répond à cette question dans notre article.

18h14 : Jean Castex reconnaît que la situation est "inquiétante" en Ile-de-France, "on ne s'en cache pas, on dit la vérité". Interrogé sur un éventuel reconfinement dans la région, il ré-ré-ré-ré-explique tout faire pour éviter un reconfinement. "S'il est nécessaire, comme on l'a fait ailleurs, nous y procéderons."

18h14 : "Moi j'ai un devoir pédagogique de justifier les actions que nous prenons", répond Jean Castex qui estime que le virus fait des "cadrages débordements" comme au rugby. Pas manchot, le Premier ministre vient de faire un "cad-deb" à la question de Samuel Etienne sur le loupé des masques au début de la pandémie.

18h05 : "[La crise du Covid-19] est une épreuve permanente d'humilité pour les gouvernants, pour les scientifiques..."

18h04 : "J'ai toujours essayé de dire ce que nous savons et ce que nous ne savons pas. Il y a des choses dans cette épidémie que nous maîtrisons moins (...). On la connaît un peu plus qu'il y a un an, mais elle évolue constamment."

18h03 : Les deux hommes sont masqués à la demande du premier ministre, qui ne se voyait pas transgresser des règles qu'il rabâche à longueur de journée.

18h02 : "Je ne connaissais pas Twitch, j'ai un côté un peu vintage. Je suis un peu stressé, car mes filles, elles connaissent, et elles suivent, et autant je ne suis pas sûr qu'elles suivent mes conférences de presse, autant cette fois, elles sont là", commente Jean Castex qui donne du "Samuel" à Samuel Etienne.

17h29 : Ce n'est pas tout à fait aussi attendu qu'un PSG-Barça, mais nous suivrons dans ce live la prestation de Jean Castex sur la chaîne Twitch (et peut-être dans la cuisine) de Samuel Etienne. Coup d'envoi à 18 heures.