Cet article date de plus de quatre ans.

"Je suis gaulliste et chrétien" : Fillon plaide pour sa réforme du système de santé

Invité sur TF1, le candidat à la présidentielle a assuré qu'il ne prendrait jamais de décision "contraire au respect de la dignité humaine", pour rassurer l'opinion sur son programme en matière de santé.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le candidat à la présidentielle François Fillon lors d'un meeting du centre-droit européen à Bruxelles, le 15 décembre 2016. (THIERRY CHARLIER / AFP)

"Je ne change pas de programme, je réformerai la Sécurité sociale." François Fillon s'était peu exprimé depuis sa victoire à la primaire de droite, fin novembre. Invité sur TF1, mardi 3 janvier, l'ancien Premier ministre a une nouvelle fois défendu son programme et sa très discutée réforme du système de santé.

"Je suis gaulliste, et de surcroît je suis chrétien : ça veut dire que je ne prendrai jamais une décision qui sera contraire au respect de la dignité humaine, de la personne humaine, au respect de la solidarité", a-t-il notamment déclaré.

Le candidat dénonce "le plus grand désordre" actuel

"Les mutuelles prennent en charge un certain nombre de dépenses, d'autres sont prises en charge par la Sécurité sociale, tout ça se fait dans le plus grand désordre, a ensuite justifié le candidat à la présidentielle, avec d'ailleurs beaucoup de gens qui souffrent de ne pas être suffisamment remboursés."

François Fillon a conclu en indiquant qu'il allait "remettre de l'ordre dans cette situation", sans apporter davantage de précisions. En décembre, il a déjà prôné la création d'une agence de régulation et de contrôle de la protection sociale, où seraient représentées les mutuelles et les usagers.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.