VIDEO. Mort de Jacques Chirac : disparition d'un grand fauve de la politique française

L'ancien président s'est éteint jeudi matin à l'âge de 86 ans.

L'ancien président Jacques Chirac s'est éteint à l'âge de 86 ans, jeudi 26 septembre, "paisiblement" et "au milieu des siens", a annoncé à l'AFP son gendre Frédéric Salat-Baroux. L'ex-chef de l'Etat était l'un des grands fauves de la droite française dont la longévité, entre succès brillants et échecs cuisants, a démontré une exceptionnelle capacité de rebond.

>> Suivez en direct les réactions et les hommages à la mort de Jacques Chirac

Celui qui n'apparaissait plus en public depuis plusieurs années fut président de la République pendant douze ans (1995-2007), deux fois Premier ministre, trois fois maire de Paris, créateur et chef de parti et ministre à répétition.

L'Elysée, le rêve d'une vie

Ses mandats élyséens resteront marqués par son "non" à la deuxième guerre d'Irak, la fin de la conscription militaire, la reconnaissance de la responsabilité de l'Etat français dans les crimes nazis, le passage au quinquennat, le cri d'alarme ("Notre maison brûle") face à la dégradation de l'environnement, une première victoire importante sur l'absurde mortalité routière.

Jacques Chirac était parvenu à conquérir l'Elysée – rêve d'une vie pour ce fils unique – en 1995 après deux défaites (1981 et 1988). En 2007, affaibli par un accident vasculaire cérébral qui l'a frappé deux ans plus tôt, il est contraint de regarder triompher Nicolas Sarkozy pour lequel il est loin de manifester la ferveur indéfectible de son épouse Bernadette.

Jacques Chirac salue la foule du balcon de la permanence électorale du RPR, après son élection à la présidence de la République, le 7 mai 1995. 
Jacques Chirac salue la foule du balcon de la permanence électorale du RPR, après son élection à la présidence de la République, le 7 mai 1995.  (PIERRE BOUSSEL / AFP)