VIDEO. Jacques Chirac est toujours resté fidèle à la Corrèze

L'ancien président s'était taillé un fief électoral dans ce département, et y est toujours revenu.

FRANCE 3

"La Corrèze, c'est pour moi la terre de l'enracinement, la terre où plongent profondément mes attaches familiales." Ainsi le Parisien Jacques Chirac parlait-il du département d'origine de ses parents, qu'il avait choisi comme terre d'élection. Mort jeudi 26 septembre à l'âge de 86 ans, l'ancien président est resté fidèle toute sa vie à la Corrèze malgré ses responsabilités nationales.

>> Suivez en direct les réactions et les hommages après l'annonce de la mort de Jacques Chirac  

Né à Paris de deux parents corréziens, élève à l'école communale de Sainte-Féréole, il devient député d'Ussel en 1967. Ministre de l'Agriculture, puis de l'Intérieur, il se fait élire en 1970 président du conseil général de Corrèze. Et lorsqu'il devient maire de Paris en 1977, il choisit de s'entourer de nombreux conseillers corréziens.

Une fidélité jamais démentie

Après ses deux mandats de président de la République (de 1995 à 2007), l'ancien chef de l'Etat vote pour la dernière fois en personne le 21 mars 2010 dans le petit village de Sarran (à peine 260 habitants), où un musée lui est désormais dédié. C'est à Sarran, enfin, qu'il a fait l'une de ses dernières apparitions publiques lors de l'inauguration d'une exposition. Il y est apparu souriant aux côtés de François Hollande, qui s'est construit, comme lui, un fief électoral en Corrèze, avant d'être élu président de la République.

Jacques Chirac envoie un baiser à ses soutiens après avoir voté à Sarran le 11 juin 1995.
Jacques Chirac envoie un baiser à ses soutiens après avoir voté à Sarran le 11 juin 1995. (DERRICK CEYRAC / AFP)