VIDEO. "Fracture sociale", pommier et rivalité avec Edouard Balladur... La folle campagne de Jacques Chirac en 1995

Après deux échecs successifs, l'homme politique avait finalement été élu président, malgré une campagne bien mal engagée en raison de la candidature d'Edouard Balladur.

FRANCE 2

Jacques Chirac est mort à l'âge de 86 ans, jeudi 26 septembre. Après deux échecs en 1981 et 1988, l'ancien maire de Paris était devenu le 22e président de la République en 1995, après une campagne électorale restée dans la postérité. Tout avait en effet commencé par une trahison. Edouard Balladur avait en effet choisi d'annoncer sa candidature malgré le pacte noué entre les deux hommes lui attribuant Matignon et réservant l'Elysée à Jacques Chirac. "Les choses ne se sont pas exactement passées comme nous l'avions imaginé", résumera-t-il plus tard dans le chapitre de ses Mémoires consacré à cette élection. Un euphémisme. 

>> Suivez en direct les réactions et les hommages après l'annonce de la mort de Jacques Chirac  

"Fracture sociale" et pommier 

L'amitié de trente ans qui lie les deux hommes vole aussitôt en éclats et lance les hostilités. Edouard Balladur prend rapidement les devant dans les différentes enquêtes. Cette dynamique amène d'ailleurs les sondeurs et la presse à s'interroger sur le bien-fondé de la candidature du Premier ministre : "Vous irez jusqu'au bout ?", lui demande Arlette Chabot avant d'essuyer une réponse agacée – "Vous plaisantez ?". L'ancien maire de Paris contre-attaque. Avec un pommier en couverture de son livre-programme, il reconquiert peu à peu l'opinion en brandissant le thème de la "fracture sociale".

Nicolas Sarkozy côté Balladur, Philippe Séguin côté Chirac... La guerre fait rage entre les lieutenants des deux champions. La campagne de Jacques Chirac commence à porter ses fruits et les tendances s’inversent dans les sondages à partir du mois de février. Au même moment, le style grand bourgeois d'Edouard Balladur est parfois raillé et son image se dégrade aux yeux des Français. Lors du premier tour, le 23 avril 1995, Jacques Chirac bat son rival et endosse seul les espoirs de la droite. Après deux septennats socialistes, Il s'impose (52,64%) face à Lionel Jospin. Les pépins rencontrés lors de la campagne sont alors oubliés.

Jacques Chirac lors d\'un meeting de campagne à Bordeaux (Gironde), le 24 mars 1995.
Jacques Chirac lors d'un meeting de campagne à Bordeaux (Gironde), le 24 mars 1995. (GEORGES BENDRIHEM / AFP)