Mort de Jacques Chirac : quand le président s'invitait chez le maire de Sarran

Fils de l’ancien maire Roger Merpillat, le conseiller municipal de Sarran (Corrèze) Jean-Pierre Merpillat raconte ses souvenirs.

FRANCE 3

Jean-Paul Merpillat, agriculteur à la retraite et conseiller municipal de Sarran (Corrèze), se souvient de Jacques Chirac. Roger, son père, était maire de la commune et l’ancien président venait deviser avec l’édile à la maison. "Vous avez parlé d’animal, c’est vrai, ce n’est pas faux. On peut parler un peu du loup, de l’homme qui est un battant, qui veut devancer le temps", pense-t-il.

De franches discussions

"Le fait d’être président ne change rien. Chirac reste Chirac, l’homme reste l’homme. La relation qui existait entre mon père et Jacques Chirac a continué et Chirac était très libre à la maison. Et il voulait ce contact intime avec les gens, être libre avec eux et que les gens soient libres avec lui. Il venait à la maison et il disait 'allez, Roger, tu payes l’apéro'", se souvient Jean-Paul Merpillat. Les deux hommes n’étaient pas forcément d’accord sur tout et ils avaient de franches discussions. Roger Merpillat ne se privait pas pour faire des remarques sur la politique du président.  

Le JT
Les autres sujets du JT
(FRANCOIS GUILLOT / AFP)