Mort de Jacques Chirac : quand il invitait les Varois au fort de Brégançon

Tous ceux qui l'ont rencontré le confirment : Jacques Chirac était un épicurien. Dans le Var où il a passé une partie de son enfance, on se souvient de lui.

FRANCE 2

Jacques Chirac arrive à Rayol-Canadel-sur-Mer à l'âge de 8 ans. Dans la commune varoise, tout le monde connait André Del Monte, l'enfant du pays devenu restaurateur. Pendant douze ans, à la demande de l'ancien président, il se rend au fort de Brégançon pour lui préparer une bouillabaisse. "Ça lui rappelait certainement son enfance", confie le chef cuisinier.

"Il riait sans arrêt"

Pendant plus de vingt ans, Jacqueline Grando a côtoyé Jacques Chirac à Bormes-les-Mimosas (Var). En 2000, le chef d'État vient assister au corso du village et invite tous les constructeurs de chars au fort de Brégançon pour une journée mémorable. "À table on a bien rigolé parce qu'il nous a raconté des choses. (...) Convivial, jovial, il riait sans arrêt", se souvient Jacqueline Grando. Lundi 30 septembre, comme beaucoup d'habitants de Bormes-les-Mimosas, elle participera au deuil national en hommage à Jacques Chirac disparu jeudi 26 septembre. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Le fort de Brégançon, à Bormes-les-Mimosas (Var), est l\'une des résidences officielles du président de la République depuis 1968.
Le fort de Brégançon, à Bormes-les-Mimosas (Var), est l'une des résidences officielles du président de la République depuis 1968. (RIEGER BERTRAND / HEMIS.FR / AFP)