Mort de Jacques Chirac, Corrézien d'adoption

Jacques Chirac était un Corrézien de cœur et y avait démarré sa carrière politique. Dans le département, les habitants sont en deuil.

FRANCE 2

À Sarran (Corrèze), les habitants sont en deuil. Gisèle Chezalviel, 86 ans, recevait souvent l'ancien président dans son petit café-épicerie qui date du début du siècle dernier. Elle partage des photos avec les journalistes de France 2. Fidèle parmi les fidèles, Julien Maurière raconte ses anecdotes, notamment sur le sens de la repartie de Jacques Chirac : "Le gars s'est pointé, Chirac était devant la porte. Il lui dit 'connard', 'enchanté moi c'est Chirac'".

Drapeau en berne à la mairie de Sarran

Au musée Jacques Chirac de Sarran, un registre de condoléances a été ouvert. "Cet homme-là aimait profondément son pays, les Corréziens, et ça se ressentait à sa poignée de main", confie avec émotion le maire d'un village voisin. Jean-Pierre Dupont, ancien suppléant de Jacques Chirac, se souvient "d'un grand monsieur, assis dans le fauteuil du maire, avec les pieds sur le bureau du maire". À Sarran, les drapeaux de la mairie ont été mis en berne. 

Le JT
Les autres sujets du JT
(FRANCOIS GUILLOT / AFP)