L'invité politique : Jacques Cheminade se pose en rempart contre "l'occupation financière"

Jacques Cheminade, candidat à l'élection présidentielle, est l'invité du 12/13 de ce samedi 1er avril.

Voir la vidéo
FRANCE 3

C’est la troisième fois qu'il est candidat à l'Élysée, le doyen de cette élection présidentielle, Jacques Cheminade, est l'invité du 12/13 de ce samedi 1er avril. Alors que l'emploi est l'une des grandes préoccupations des Français, le candidat propose de créer, pour les cinq ans, cinq millions d'emplois. "Aujourd'hui, la part française dans ce qu'émet la Banque centrale européenne, c'est 125 milliards, moi je demande 100 milliards par an, c'est-à-dire moins, pour l'école, l'hôpital, le laboratoire, ce qui est nécessaire à un pays, et pour moderniser l’industrie et l'agriculture", explique Jacques Cheminade.

20% de professeurs en plus

Concernant l'Éducation nationale, Jacques Cheminade prévoit d'augmenter de 20% le nombre des professeurs. "En contrepartie, ils doivent être présents dans les études, après le travail, auprès des élèves pour que ceux qui n'ont pas d'aide et ceux qui ont de la famille pour s'en occuper travaillent dans les mêmes conditions", explique le candidat. L'homme politique est en guerre contre ce qu'il appelle "l'occupation financière". "On émet de l'argent sans contrepartie productive, on le donne dans le secteur financier et ça ne va pas à l'économie réelle, physique", explique Jacques Cheminade. Pour lui, la bourse n'est plus le lieu de rencontre entre investisseurs et sociétés, mais un lieu de spéculation, ce qui est pour Jacques Cheminade "le malheur de notre avenir".

Le JT
Les autres sujets du JT
Jacques Cheminade visite le salon Euromaritime, le 1er février 2017, à Paris.
Jacques Cheminade visite le salon Euromaritime, le 1er février 2017, à Paris. (MAXPPP)