Cet article date de plus de dix ans.

"IVG de confort" : les catholiques intégristes sont-ils "dragués" par Louis Aliot (FN) ?

Lundi soir à l'émission Mots croisés, Louis Alliot s'est prononcé pour le déremboursement de l'"IVG de confort". Une expression qui vient tout droit des argumentaires des anti-avortements et des catholiques intégristes.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Louis Aliot (12 novembre 2011) (AFP PHOTO / MARTIN BUREAU)

Lundi soir à l'émission Mots croisés, Louis Alliot s'est prononcé pour le déremboursement de l'"IVG de confort". Une expression qui vient tout droit des argumentaires des anti-avortements et des catholiques intégristes.

Quelle est la ligne du Front national sur l'Interruption volontaire de grossesse ?

Dans le programme, il n'est plus question du déremboursement de l'IVG, que Marine Le Pen évoquait dans un entretien au journal "La Croix" en mars dernier.

Dans le discours, c'est plus fluctuant . Invité de l'émission "Mots Croisés" lundi 30 janvier sur France 2, Louis Aliot (FN) s'est lancé dans une tirade tout droit piochée dans le discours des catholiques intégristes anti-avortement.

Il a souhaité "le non-remboursement de l'IVG non-thérapeutique", "de confort". "Tout est fait pour inciter à l'avortement", "rien n'est fait pour préserver la vie".

Garder l'électorat intégriste acquis à Jean-Marie Le Pen ?

Le FN entend visiblement garder l'électorat catholique intégriste qui votait volontiers Jean-Marie Le Pen, et dont on ne sait encore s'il suivra sa fille qui semble plus libérale sur la question de l'avortement.

Il s'assure ainsi une ligne de clivage avec les autres partis politiques.

La secrétaire nationale de l'UMP Valérie Rosso-Debord a promptement dénoncé les propos de Louis Aliot, en (reprenant) la réaction d'une journaliste. "IVG de confort" ? Il faut vraiment être un sacré abruti pour imaginer qu'une IVG puisse être "confortable" !!!

Et d'ajouter, toujours sur son twitter : "MLP (Marine Le Pen) veut remettre en cause le planning familial il faut le dénoncer !"

De plus en plus d'IVG chez les mineures

Pour autant, ni le parti majoritaire ni le gouvernement n'ont trouvé urgent de se rallier, en novembre dernier à la proposition de loi d'une députée UMP, Bérengère Poletti. Celle-ci a déposé le 22 novembre 2011 une proposition de loi destinée à rendre la contraception anonyme et gratuite y compris pour les mineurs et à leur faciliter l'accès à l'interruption volontaire de grossesse.

Car le le nombre des IVG est en hausse constante chez les moins de 18 ans, avec 13.200 IVG réalisées sur les mineures en 2006 contre 10.722 en 2002. Un enjeu d'information et de santé publique qui n'a guère fait l'objet de débat politique pour l'instant.

Pour le meilleur comme pour le pire, littérature, cinéma et société s'en sont déjà saisis. En témoignent, ces derniers mois, le scandale autour de la chanson Aurélie de Colonel Reyel (un plaidoyer anti-avortement), la sortie du film "17 filles" ou encore la publication du "Pacte des vierges" de Vanessa Schneider, inspiré d'une bande de lycéennes américaines ayant décidé, en même temps, de tomber enceintes.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.