Cet article date de plus de six ans.

Grève des intermittents, fortes pluies... Le festival d'Avignon accuse 300 000 euros de pertes

L'édition 2014 du festival, la première gérée par Olivier Py, a été touchée par le mouvement social des intermittents et par les intempéries.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des danseurs repètent avant leur représentation au festival d'Avignon, le 19 juillet 2014. (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)

C'était la première d'Olivier Py aux manettes de l'événement. A l'heure du bilan de l'édition 2014, le directeur du festival d'Avignon se montre partagé entre le soulagement d'avoir évité l'annulation, brandie par les intermittents du spectacle, mais inquiet face au bilan financier de la manifestation culturelle.

Au final, seules trois journées de grève des intermittents, en lutte contre leur nouvelle convention chômage, ont émaillé les 24 jours du festival, empêchant la tenue de 12 représentations, selon le bilan dressé par Olivier Py. Au conflit social s'est ajoutée une météo capricieuse, avec deux spectacles annulés pour cause de fortes pluies. La perte se chiffre à 300 000 euros pour le festival.

Elle "aura un impact sur la prochaine édition", estime Olivier Py, qui appelle l'Etat à l'aide, "sinon nous ne pourrons pas remplir nos missions". Le festival pourrait être contraint de réduire sa production de spectacles, de raccourcir la prochaine édition ou d'abandonner ses missions sociales, comme ses partenariats avec les publics scolaires par exemple.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.