"Il a tendu la main, sans succès pour l'instant" : Xavier Bertrand, candidat à la présidentielle, en quête de soutiens à droite

Le président de la région Hauts-de-France a officialisé jeudi 24 mars sa canditature à l'élection présidentielle de 2022. Mais celui qui aspire à rassembler la droite manque encore de soutiens de poids dans sa famille politique.

Article rédigé par
Hadrien Bect - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Xavier Bertrand, le président de la région Hauts-de-France a officialisé sa candidature à l'élection présidentielle de 2022 le 25 mars 2021. (Photo : novembre 2019). (IDRISS BIGOU-GILLES / HANS LUCAS)

Il n’est pas le candidat de la droite mais aspire à le devenir. Xavier Bertrand a officiellement annoncé, jeudi 25 mars, son intention de se présenter à l'élection présidentielle de 2022. Le président de la région Hauts-de-France, également candidat aux régionales, est surveillé de près par l'entourage d'Emmanuel Macron.

S'imposer sans diviser la droite, c'est l'équation de Xavier Bertrand. Voilà pourquoi il est parti tôt. L'espoir, explique l'un de ses soutiens, le député LR des Bouches-du-Rhône Eric Diard, est de créer une dynamique pour enterrer l'idée d'une primaire : "La multiplicité des sondages fait qu'un candidat ou une candidate se détache des autres. Je pense que c'est le meilleur arbitre possible."

Laurent Wauquiez l'ignore et Sébastien Chenu l'attaque

Xavier Bertrand devra aussi faire avec ses potentiels rivaux. Ses proches assurent qu'il échange régulièrement avec Valérie Pécresse, mais pas avec Laurent Wauquiez. "Xavier a tendu la main, sans succès pour l'instant", note un de ses soutiens. Ils sont plusieurs à s'inquiéter des intentions du président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, qui commence à sortir du bois.

Enfin, il faudra aussi cocher la case régionales dans les Hauts-de-France en juin. Face à une gauche unie et une tête de liste RN, Sébastien Chenu, qui appelle à faire du scrutin un référendum anti-Bertrand : "Si vous avez entendu Xavier Bertrand, dotez-vous d'une équipe qui travaille dans votre intérêt. Renvoyez-le à ses chères études et utilisez votre bulletin de vote pour vous débarrasser de Xavier Bertrand à la région et aussi à la présidentielle."

En cas d'échec dans sa région, Xavier Bertrand le reconnaît lui-même en privé : "Je n’aurai plus qu’à devenir président du syndic de mon immeuble..." 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.