Hollande au plus bas dans un baromètre, à 18% d'opinions favorables

Moins d'un Français sur cinq approuve l'action du président, selon un sondage Ifop pour "Paris Match".

François Hollande donne un discours à Rodez (Aveyron), le 30 mai 2014.
François Hollande donne un discours à Rodez (Aveyron), le 30 mai 2014. (PASCAL PAVANI / AFP)

Moins d'un Français sur cinq le soutient. François Hollande subit une nouvelle baisse de sa cote d'approbation, s'établissant à 18%, son plus bas depuis 2012, dans le baromètre Ifop pour Paris Match publié mercredi 4 juin. A la question : "Approuvez-vous ou désapprouvez-vous l'action de François Hollande comme président de la République", seuls 18% des personnes interrogées répondent positivement. Elles étaient 21% dans la vague de mai de ce tableau de bord. Un taux massif de 81% (+2) n'approuve pas son action.

La cote du chef de l'Etat avait démarré à 63% d'approbation en mai-juin 2012 dans ce baromètre. Elle s'est effritée constamment, mais c'est la première fois qu'elle glisse sous les 20%. François Hollande perd du terrain sur tous les plans : par exemple, sa capacité "à défendre les intérêts de la France à l'étranger" (-3 points), mais surtout sa lutte contre la dette et les déficits (21% d'approbation, -4 points) et sa politique économique (18%, -4 points).

L'opposition et Manuel Valls stagnent

La cote du Premier ministre est inchangée, à 52% d'approbation, soit 34 points au-dessus. Manuel Valls engrange 47% de mauvaises opinions. Il perd cependant du terrain quant à sa capacité à bien diriger l'action du gouvernement (62% de oui, -5 points) et sa capacité à sortir le pays de la crise (42%, -3 points).

Quant à l'opposition, elle ne prospère pas pour autant dans l'opinion : 63% jugent qu'elle ne ferait pas mieux que l'exécutif actuel ; 36% sont d'un avis inverse, des taux qui n'ont pas varié en un mois.

Enquête réalisée par téléphone du 30 au 31 mai auprès d'un échantillon de 964 personnes représentatif de la population française de 18 ans et plus (méthode des quotas).