Cet article date de plus de quatre ans.

Hollande annonce "des moyens d’artillerie" pour les forces irakiennes

A l'issue d'un quatrième Conseil de défense à l'Elysée depuis l'attentat de Nice, François Hollande a annoncé ce vendredi un renforcement de la lutte contre Daech, en excluant "des troupes au sol" en Syrie et en Irak.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (A l'issue du quatrième Conseil de défense, François Hollande a annoncé des mesures anti-Daech © MaxPPP)

Un Conseil restreint de sécurité et de défense, le quatrième depuis l'attentat du 14 juillet à Nice, s'est réuni vendredi matin à l'Elysée pour faire le "point" sur la situation, huit jours après l'attaque meurtière. François Hollande a annoncé des mesures pour lutter contre Daech.

A LIRE AUSSI ►►►Attentat de Nice : Daech revendique l'attaque sanglante du 14 Juillet

Des moyens, mais pas de soldats français "au sol"

A l'issue de la réunion, le chef de l'Etat, lors d'un point presse, a annoncé sa décision, "dans le cadre de la coalition anti-Daech, de mettre à la disposition des forces irakiennes des moyens d’artillerie, sur place le mois prochain" , précisant qu'il n'y aurait "pas de troupes au sol" .

"Ce ne sont pas nos soldats qui feront la guerre en Syrie et en Irak" : François Hollande
écouter

Par ailleurs, le président de la République a rappelé que "le porte-avions Charles-de-Gaulle serait déployé dans la région à la fin du mois de septembre" . "Il nous permettra d'intensifier les frappes, sur les groupes terroristes en Syrie et en Irak avec nos avions Rafale" a ajouté François Hollande. 

"Dans ce combat long, ce que la France défend, c'est ce qu'elle a de plus cher, c'est ce qui la constitue : la liberté et la sécurité. Je dois protéger tous les Français, mettre tous les moyens légaux, humains, à notre disposition pour assurer cette mission" , a conclu le chef de l'Etat.

A Nice, "toute la vérité sera faite"

François Hollande a aussi précisé que "douze " blessés dans l'attentat de Nice qui a fait 84 morts, "luttent encore pour leur vie ". Abordant les enquêtes en cours, le président de la République a promis que "toute la vérité sera faite, toute la transparence sera établie sur le déroulement des faits et sur la préparation du dispositif du feu d'artifice du 14 Juillet sur la Promenade des Anglais à Nice" .

Le ministre de l'intérieur, Bernard Cazeneuve, a annoncé jeudi l'ouverture d'une enquête administrative confiée à l’Inspection générale de la police nationale (IGPN) afin d'évaluer le dispositif de sécurité et d’ordre public à Nice "dans la soirée du 14 juillet et dans la nuit qui a suivi".

Un pas important franchi dans la lutte contre le groupe Etat islamique

L'amiral Alain Coldefy analyse qu'un pas important a été franchi dans cette intervention contre le groupe Etat islamique : "c'est évidemment un pas supplémentaire car tous les pays déploient des porte-avions pour montrer qu'ils sont capables de donner un coup supplémentaire. Le déploiement de l'artillerie française montre qu'au sein de la coalition, même si nos objectifs ne sont pas tous les mêmes, nous avons choisi notre camp, celui du pouvoir de Bagdad, alors que ce n'est pas forcément le camp de tout le monde, et ça a une dimension politique très importante. "

Un pas important franchi dans la lutte contre le groupe Etat islamique pour l'amiral Alain Coldefy
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.