Cet article date de plus de dix ans.

Hollande à Londres : "More regulation"

Le candidat socialiste plaide pour une plus grande régulation de la finance dans la capitale britannique, où siège la City. François Hollande a rencontré ses amis travaillistes, mais pas le Premier ministre David Cameron.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

François Hollande est venu à Londres pour dire que "la finance doit être au service de l'économie" , pour "créer de la richesse, et non pas s'enrichir sur l'activité économique réelle" . Il l’a détaillé lors d’une déclaration commune avec Ed Miliband, patron des travaillistes devant la presse. Le leader du Labour a abondé dans le sens de son homologue français en affirmant que la "finance non régulée était un très sérieux problème et qu’elle a conduit à la crise financière de 2007". "Nous devons réformer la façon dont fonctionnent la finance et le capitalisme" , a-t-il assuré, ajoutant que M. Hollande "avait absolument raison".

"I’m not dangerous"

Le déplacement de François Hollande intervient deux jours après proposition choc d'instaurer un taux d'imposition de 75% sur la tranche des revenus supérieure à un million d'euros par an. C’est peut être pour cela que le socialiste a lancé "I’m not dangerous" , en arrivant à la gare Saint-Pancras.

Pas d’entrevue avec Cameron

C’est le 5e déplacement en Europe de François Hollande après Madrid, Bruxelles, Berlin et Rome. Il n’a pas rencontré les  dirigeants de ces capitales lors de ces voyages. Pour lui, pas de problème : "J'attendrai d'avoir le vote des Français pour les rencontrer. Pour l'instant je ne suis que candidat et j'assume ce rôle" , s'est-il défendu.
Et logiquement, il affirme ne pas avoir de regret de ne pas rencontrer le Premier ministre David Cameron. "Je n'avais pas fait la demande" , a précisé François Hollande.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.