Cet article date de plus de dix ans.

Hervé Morin demande la convocation d'une "convention de la zone euro"

Vendredi 2 décembre, Hervé Morin s'est rendu dans le Nord-Pas-de-Calais. L'occasion de livrer sa vision de la crise européenne. Une visite symbolique dans un fief électoral du Front national.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Hervé Morin lors de l'annonce officielle de sa candidature à Berville-sur-Mer (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

Vendredi 2 décembre, Hervé Morin s'est rendu dans le Nord-Pas-de-Calais. L'occasion de livrer sa vision de la crise européenne. Une visite symbolique dans un fief électoral du Front national.

Hervé Morin a fait ses courses, vendredi, sur le marché d'Hénin-Beaumont.

Achats de Noël

Nos confrères de la Voix du Nord rapportent la scène. Le candidat du Nouveau centre achète une peluche de Père Noël et une coque de téléphone portable violette pour remplacer la sienne qui était fendillée.

Le tout pour la somme modique de 13 euros. Cela sert aussi à cela une campagne présidentielle: pouvoir comparer les prix dans toute la France.

Visite symbolique

Mais le choix d'Hénin-Beaumont, qui est situé dans la circonscription où se présentera Marine Le Pen en juin aux législatives, était symbolique. C'était le premier déplacement de terrain de M.Morin après l'annonce de sa candidature à l'élection présidentielle le week-end dernier.

L'ancien ministre de la défense s'est présenté en défenseur de l'Europe contre les attaques de la candidate du FN. "L'idée du repli est mortelle. Il y a besoin d'une Europe plus intégrée et fédérale. Sortir de l'euro serait catastrophique", confie t-il à Nord-Eclair.

Convention de la zone euro

Interrogé sur le discours de Toulon de Nicolas Sarkozy, M.Morin juge "qu'il faut passer de la parole aux actes. Et pour l'instant, le président ne nous a toujours pas montré la voie".

M.Morin demande la convocation d'une "convention de la zone euro", composée notamment de "parlementaires européens et nationaux", pour plancher sur la mise en place d'un "gouvernement économique européen crédible".

Cette visite dans le Nord était aussi un message adressé aux responsables de l'UMP. Ces derniers accusent la candidature Morin de faire le jeu du FN et de faire peser le risque d'un 21 avril à l'envers.

En se rendant dans le fief de Mme Le Pen, M.Morin veut s'affirmer, au contraire,en principal rempart contre le vote FN en ralliant les déçus du sarkozysme.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.