Cet article date de plus de neuf ans.

Hausse de la CSG : Michel Sapin et Jérôme Cahuzac restent prudents

Augmenter la CSG pour financer la protection sociale : l'idée est de plus en plus évoquée ces derniers jours. Pourtant, les ministres avancent avec prudence. Pour Michel Sapin, ce n'est qu'une piste. Pour Jérôme Cahuzac, elle n'est pas inéluctable.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Jérôme Cahuzac aux "4V" sur France 2 mercredi 11 juillet. (FTV)

Augmenter la CSG pour financer la protection sociale : l'idée est de plus en plus évoquée ces derniers jours. Pourtant, les ministres avancent avec prudence. Pour Michel Sapin, ce n'est qu'une piste. Pour Jérôme Cahuzac, elle n'est pas inéluctable.

Alors que l'idée d'une hausse de la CSG semble faire son chemin au lendemain de la grande conférence sociale qui s'est tenue au Conseil économique, social, et environnemental à Paris, les ministres se montrent prudents.

Invité des "4 Vérités" sur France 2, mercredi 11 juillet, le ministre du budget Jérôme Cahuzac a estimé que cette hausse, évoquée par le gouvernement pour réformer le mode de financement de la sécurité sociale, n'était pas inéluctable.

De son côté, le ministre du travail Michel Sapin a estimé sur France Inter mercredi qu'une hausse de la CSG, combinée à une baisse des cotisations des entreprises, était "une piste" mais que ce n'était pas "la solution". Interrogé sur une hausse de deux à quatre points de la CSG évoquée par le Canard enchaîné, M. Sapin a répondu : "il peut arriver au Canard enchaîné de ne pas dire que des vérités".

Invité mardi 10 juillet sur France 3, Jean-Marc Ayrault a affirmé que le recours à une hausse de la CSG pour remplacer celle de la TVA décidée par la précédente majorité mais annulée par l'actuel gouvernement, restait une option.

"Le Haut conseil sur le financement de la protection sociale est saisi, à mon initiative (...), d'une analyse de tous les modes de financement de la protection sociale", a déclaré le Premier ministre sur France 3. "Et parmi les modes de financement, il y a les cotisations, il y a la CSG."

M. Ayrault a renvoyé la décision finale au dialogue social, promettant une réforme en 2013.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.