Cet article date de plus de dix ans.

Guérini: l'épine du PS

La mise en examen possible de Jean-Noël Guérini, l'homme fort du parti socialiste des Bouches-du-Rhône pourrait semer le trouble au PS en pleine campagne des primaires pour la désignation de son candidat à l'élection présidentielle.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Jean-Noël Guérini à son arrivée au palais de justice de Marseille (AFP)

La mise en examen possible de Jean-Noël Guérini, l'homme fort du parti socialiste des Bouches-du-Rhône pourrait semer le trouble au PS en pleine campagne des primaires pour la désignation de son candidat à l'élection présidentielle.

Le socialiste Jean-Noël Guérini est en ce moment entendu au palais de justice de Marseille en vue d'une possible mise en exemen dans le dossier portant sur des marchés publics présumés frauduleux. Soutien de Ségolène Royal en 2007, l' ancien patron de la puissante fédération socialiste des Bouches-du-Rhône était aussi proche de françois Hollande quand celui-ci était premier secrétaire du PS. Sa possible mise en examen interviendrait au plus mauvais moment pour les socialistes qui vont désigner au mois d'Octobre leur candidat pour la présidentielle et celà peu après l'affaire DSK.

L'analyse de Fabien Namias le chef du service politique de France 2

Voir la video

L'homme fort du PS des Bouches-du-Rhône affirme "qu'être convoqué (par la justice) ne signifie pas être coupable". Pourtant plusieurs dirigeants du Parti socialiste, dont Harlem Désir, le premier secrétaire par intérim, qui a parlé de "boulet moral" ont demandé le retrait de jean-Noêl Guréini en cas de mises en examen.

Déjà debut mars, il avait été mis gravement en cause dans un rapport rendu public par Arnaud Montebourg qui dénonçait le "système de domination sans limite" et de "clientélisme féodal" qui l'entourait.

Voir le reportage du 13h de France 2 le 8 septembre 2011

Voir la video

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.