Cet article date de plus de douze ans.

Guadeloupe : Fillon confirme les mesures

François Fillon a confirmé jeudi le versement par l'Etat d'un revenu supplémentaire de 80 euros par mois
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
François Fillon, Premier ministre (© F3)
François Fillon a confirmé jeudi le versement par l'Etat d'un revenu supplémentaire de 80 euros par moisFrançois Fillon a confirmé jeudi le versement par l'Etat d'un revenu supplémentaire de 80 euros par mois

Ce complément est à titre "transitoire" jusqu'au début 2011, versé à tous les salariés de Guadeloupe touchant moins de 1,4 Smic.

"Nous pouvons et nous devons signer ce compromis tant attendu qui permettra d'avancer vers l'avenir" et "chacun doit maintenant faire un pas vers l'autre pour servir l'intérêt général", a déclaré le premier ministre.

Le chef du gouvernement s'exprimait à l'issue d'une réunion à Matignon avec 31 élus de 11 départements et collectivités d'outre-mer sur le projet de loi de développement économique de l'outre-mer (LODEOM).

Le Premier ministre François Fillon était entouré de la ministre de l'Intérieur et de l'outre-mer Michèle Alliot-Marie et du secrétaire d'Etat à l'outre-mer Yves Jégo. L'Elysée était représenté par deux conseillers du président.

31 représentant trois des quatre départements d'outre-mer (Guadeloupe, Guyane, Réunion) mais aussi les collectivités (Mayotte, Polynésie, Saint-Martin, Saint-Pierre-et-Miquelon, Wallis-et-Futuna, Nouvelle-Calédonie), étaient présents.

Les élus martiniquais étaient absents à cause de la situation dans l'île mais François Fillon les recevra "dans quelques jours".

Etaient également présents les deux rapporteurs du projet de loi au Sénat Marc Massion (PS) et Eric Doligé (UMP).

Interrogé sur les moyens d'atteindre les 200 euros d'augmentation salariale demandée par le collectif LKP, qui mène la grève en Guadeloupe, il a répondu aux journalistes : "les entreprises doivent faire l'effort qu'il est possible de faire, compte tenu de la réalité des économies".

Concernant les troubles survenus en Martinique, le Premier ministre a répondu : "Nous mettons en oeuvre les moyens nécessaires pour assurer la sécurité des biens et des personnes en Martinique".

16,7 milliards d'euros

François Fillon a confirmé l'injonction de 150 millions d'euros supplémentaires dans la loi de développement de l'outre-mer qui, elle-même, devait déjà apporter selon lui 100 millions de plus par rapport à l'ensemble des politiques d'outre-mer.

Le champ des zones franches globales d'activités (réduction d'impôts) va être étendu, la réforme des exonérations de charges sociales modifiée et le plan de relance du logement va soutenir davantage le logement intermédiaire.

Le chef du gouvernement a rappelé que l'effort global de l'Etat pour l'outre-mer s'élevait à 16,7 milliards d'euros en 2009.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.